Liste des auteurs

Le G7 ouvre un oeil sur les « hedge funds »

lundi 12 février 2007

Réunis en Allemagne, les pays riches appellent mollement à la vigilance.

Leur fonds de commerce est le risque à très haut niveau. Et celui que prennent leurs clients rejaillit sur la planète financière tout entière. C’est pourquoi, ce week-end à Essen (Allemagne), les pays du G7 ont appelé à la plus grande vigilance face aux hedge funds, ces fonds spéculatifs opaques et de plus en plus puissants. Ils sont 9 000 et pèsent à eux seuls 1 400 milliards de dollars. Or, chez les grands argentiers, personne n’a oublié l’épisode de ce fonds, Long Term Capital Management, qui, en 1998, a failli paralyser le système financier des Etats-Unis en pariant sur une hausse du rouble avant sa dévaluation.

Pourtant, jusqu’ici, ni la Grande-Bretagne ni les Etats-Unis ne voulaient entendre parler de la moindre réglementation. Si les Etats-Unis paraissent davantage disposés à réfléchir à des mesures qui « assurent la protection des investisseurs et soutiennent la stabilité financière », c’est que le fonds spéculatif Amaranth a perdu plus de 5 milliards de dollars en une semaine, en pariant sur la hausse des prix du gaz avant que ceux-ci ne chutent.

Dans le texte publié à l’issue de leur réunion de deux jours et à l’initiative des Allemands, très inquiets des risques, les sept pays les plus riches sont convenus de poursuivre leurs réflexions, notamment à travers un dialogue avec les banques et les gérants des fonds. L’idée est aussi de demander au Forum de stabilité financière (FSF) de « remettre à jour son rapport de l’an 2000 sur les institutions à fort achat par endettement ». Un premier petit pas. D’après AFP

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de la brève

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cette brève
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !