Liste des auteurs

 Le Charbon " Propre " est-ce possible ?

Dernier ajout le samedi 24 novembre 2007

Tous les Articles de la Rubrique

Cette note argumentaire a pour objectif de permettre de comprendre comment se situe la nécessaire utilisation du charbon en tant que de besoins pour les peuples, dans la double problématique incontournable des besoins énergétiques de l’humanité et de la réduction des gaz à effets de serre responsables du réchauffement climatique .Cette note ne traite pas directement de ce qui pourrait être une volonté hexagonale française de valorisation du charbon dans un concept multi énergie « propre » que ce charbon soit importé et utilisé dans les centrales électriques ou extrait du sous sol national .

Mais elle laisse ouverte la réflexion sur ce qui pourrait être une politique française de développement industriel pour la mise au point des techniques de charbon propre dont le maillon stratégique est la captation et à la séquestration du CO2.

Avant propos :

Les besoins en énergie primaire et en électricité, dans le monde et également en Europe donnent une place particulière au charbon en raison des réserves importantes et de sa répartition.

Son utilisation doit obligatoirement s’inscrire dans les réductions nécessaires des émissions de gaz à effets de serre, responsables des risques graves de réchauffement climatique de la planète et dont le charbon est un des principaux responsables.

Cette condition rend nécessaire la mise en œuvre d’un ensemble de techniques industrielles intégrées et complexes sur toute la chaîne de l’utilisation du charbon depuis la combustion jusqu’au captage, au transport et à la séquestration du gaz carbonique issu de la combustion. Ce gaz est le principal responsable du réchauffement climatique. Pour être opérationnelle à temps dans les 30 prochaines années, la mise en œuvre de ces techniques doit bénéficier de moyens humains et financiers, coordonnés sur le long terme et de grande ampleur, en Europe et en France, sans communes mesures avec les quelques programmes actuels de recherche développement et d’essais industriels nécessaires au demeurant, mais saupoudrés à travers quelques projets dispersés dans un nombre très restreint de pays d’Europe. L’ensemble des problématiques techniques, financières, et juridiques ne peut être laissé à la logique du marché. Cette logique a montré sa particulière timidité dans la faiblesse des engagements sur le long terme des groupes industriels et financiers et de leurs actionnaires dans la mise en œuvre industrielle des réalisations nécessaires pour atteindre les objectifs d’utilisation du charbon propre permettant de réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère pour répondre aux besoins énergétiques de l’Europe

Cet engagement des Etats procède d’une vision politique d’aménagement de l’espace public européen permettant de créer une industrie de captage, de transport et de stockage du CO2

Cet engagement des Etats est rendu nécessaire dans la réduction du CO2 pour la même raison que c’est la puissance publique coordonnée des Etats qui est seule, présentement, en capacité de sauver le programme de télécommunication Galliléo. Ce programme est stratégique pour l’Europe, dont la France. Mais force est de constater que, depuis 3 ans, il a été conduit à l’échec par l’incapacité des groupes privés, censés être architectes industriels et moteurs du projet pour investir suffisamment sur le long terme et de façon coordonné en raison du refus de leurs actionnaires à engager leurs capitaux financiers sur le long terme dans des technologies nouvelles.

 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !