Liste des auteurs

Grégory Marin | L’humanité du 29.04.2008

À qui profite le Livret A ?

samedi 3 mai 2008 par Grégory Marin
Banques . Un collectif de syndicats et d’associations citoyennes interpelle la Commission européenne sur les manoeuvres du gouvernement.

Plus qu’un cri du coeur, Pas touche au Livret A est un cri de la raison. Le collectif qui sonne l’alarme, composé de syndicats et d’associations de consommateurs [1], veut interpeller, aujourd’hui, la commissaire européenne à la concurrence, Neelie Koes, à l’occasion de son audition par la commission des Affaires économiques du Sénat. Dans une lettre qui lui est adressée, ils attaquent la décision du gouvernement français de réformer le Livret A. Mais bien que contestant « la décision de banaliser » ce produit d’épargne populaire, les signataires - interlocuteur technocratique oblige - attaquent sur « la légitimité du droit à la concurrence ». Se basant sur une affirmation simple : « Ce droit profite au consommateur », dixit la Commission européenne, le collectif espère amener la Commission européenne à réagir.

Pas touche au Livret A pointe plusieurs incohérences entre sa décision et l’application prévue par le gouvernement français, qui tendent à prouver que le système profitera aux banques exclusivement. Le financement du logement social ne serait pas affecté par l’ouverture de la distribution du Livret A, promettait Bruxelles ? La France « privilégie la fourniture de liquidités supplémentaires aux banques à tout autre critère et sans contre- partie ». Pour faire passer la pilule, le gouvernement communique sur la division par deux du montant des commissions qu’il paie aux banques pour distribuer le Livret A (de 1,12 % à 0,6 %). Selon la loi de modernisation, « les économies ainsi réalisées permettront de renforcer le financement du logement social ». Jusqu’ici reversées à trois banques (La Poste, la Caisse d’épargne et le Crédit mutuel), les commissions, même baissées, vont pourtant être étendues à l’ensemble des banques… Quant à la concurrence entre établissements bancaires, qui doit s’établir sur les mêmes bases, la France prévoit que « seule la Banque postale aurait l’obligation d’ouvrir un Livret A » à qui en fera la demande. Laissant le choix aux banques de diriger leurs clients sur des produits plus rentables.

Le projet gouvernemental « ne rencontre, en France, aucun assentiment, si ce n’est celui des banques », dénonce le collectif. Aucune des 17 associations de consommateurs françaises n’a été consultée, seules les « banques intéressées au dossier » ont « co-élaboré » le projet avec le ministère des Finances. Un « compromis entre bons amis » dont Pas touche au Livret A aimerait bien discuter avec la Commission européenne…

[1] Appel et communiqués sont visibles sur le site www.pastoucheaulivreta.org.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !