Liste des auteurs

Un article de Bruno Philip paru dans Le Monde du 27 décembre 2005

Accidents miniers : Pékin prend des sanctions

mardi 27 décembre 2005 par Bruno Philip

Dans une campagne destinée à enrayer le rythme soutenu d’accidents miniers, le gouvernement chinois a pris en fin de semaine une série de mesures disciplinaires à l’encontre de 126 hauts fonctionnaires. Deux vice-gouverneurs ont reçu un "blâme sévère", une quarantaine de responsables ont été renvoyés ou transférés, d’autres seront poursuivis pour collusion avec des patrons de mines qui n’ont pas respecté les normes de sécurité minimale.

La Chine reste le premier producteur mondial de charbon. Elle en extrait environ 1,5 milliard de tonnes l’an. Mais elle détient le record du nombre de catastrophes, qui ont coûté la vie à près de six mille "gueules noires" en 2004. Un chiffre officiel qui est sans doute sous-évalué, l’organisation non gouvernementale hongkongaise China labour bulletin estimant que la réalité est plus proche des vingt mille morts...

Les mines d’Etat bénéficient d’équipements de sécurité plus performants, mais elles continuent à être sous-équipées. Les mines privées, où travaillent des paysans migrants venus de campagnes pauvres, sont souvent de véritables champs de la mort. Sur 12 990 mines ayant vu leurs opérations suspendues pour raisons de sécurité, 2 400 ont été fermées cette année, selon l’agence Chine nouvelle.

Les responsables incriminés sont en poste dans des provinces, notamment le Shaanxi (nord) et le Guangdong (sud), où ont été comptabilisés 528 tués en 2005 au cours de six catastrophes. "Ces accidents sont le fait de directeurs irresponsables, de patrons sans scrupules, certains d’entre eux étant en fait des officiels corrompus", s’indigne, samedi 24 décembre, le quotidien anglophone China Daily. Son éditorial remarque qu’à l’heure où le slogan du "peuple en premier" est mis en avant par le PC chinois, il faut se préparer à lutter "bec et ongles" contre ces scandales récurrents.

Vendredi, le ministre de la sécurité du travail de l’administration, Li Yizhong, a suggéré une révision de la législation pour permettre de punir plus durement les responsables. Les autorités ont fait savoir qu’à partir du 1er janvier, les directeurs des mines devront constituer un fonds de garantie qui permettra de dédommager les familles des victimes en cas d’accident mortel.

La répétition de ces désastres suscite l’indignation croissante de la population, comme le reflètent les commentaires sur les sites Internet. Dans le Quotidien du peuple, l’organe central du parti, un internaute réclamait récemment " au moins 10 ans de prison, voire la peine de mort" pour les coupables. Il citait un proverbe chinois : "Dans une époque de chaos, il faut punir avec sévérité !"

Après la grave pollution au benzène du fleuve Songhua (nord-est) en novembre, la série noire continue. Une opération de maintenance non réglementaire dans une fonderie a provoqué la pollution au cadmium d’une rivière de la province du Guangdong en fin de semaine. Vendredi, une explosion de gaz sur le chantier d’un tunnel a tué 42 ouvriers dans la province du Sichuan (sud-ouest). Douze mineurs étaient encore coincés, lundi, dans une mine de la province du Guizhou (sud-est), après le déclenchement d’un incendie.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !