Liste des auteurs

Accompagnement de l’évolution des emplois à la SNET

mercredi 7 septembre 2011 par coordination CGT SNET

La réunion du 31 août 2011 est la cinquième, mais comme les quatre premières elle n’avait aucun contenu. Eon impose sa feuille de route et la Direction de la SNET déroule ses orientations drastiques et insidieuses sans jamais réellement tenir compte des particularités et de la richesse des carrières des agents de SNET.

Comment la CGT, qui hier dénonçait un plan social déguisé, pourrait-elle aujourd’hui négocier sur des bases aussi pauvres et aussi contestables ? Quelle organisation syndicale pourrait choisir pour vous entre la gangrène et la nécrose ?

La Direction se targue de pratiquer un dialogue social ouvert, mais ne nous y trompons pas cher(e)s camarades, c’est tout sauf de la négociation.

Eon est en train de casser nos vies et nos familles, voilà la triste réalité !

La délégation CGT ne s’est pas privée de dénoncer la méthode et a demandé à revenir sur de véritables fondamentaux qui régissent une réelle négociation.

De plus, la CGT entend toujours discuter des dates de fermetures, car toutes les alternatives techniques et économiques n’ont pas été explorées. De même, que dire du prix du combustible maintenu artificiellement haut par Eon ? Comment Eon peut-il justifier la suppression massive de postes alors que RTE publie un risque de défaillance de 2700 MW dès 2016 ?

Bilan prévisionnel RTE2013201420152016
Energie de défaillance (en espérance)0.20.82,827,4
Espérance de durée de défaillance0h050h221h148h50
Puissance manquante 2,7GW

L’argumentaire économique justifiant l’arrêt des tranches a de plus en plus de plomb dans l’aile. Le déséquilibre croissant entre consommation et production offre de véritables opportunités à la SNET. Plus l’échéance 2015 se rapprochera et plus Eon aura du mal à justifier sa position de casse sociale, car de nombreux projets ressortiront des tiroirs.

Vous comprenez mieux, cher(e)s camarades, pourquoi Eon force l’allure et revient sur les dates initiales de fermeture annoncées pour 2015 afin de se dégager en 2013 au plus tard.

Vous comprenez aussi pourquoi le calendrier de ces supposées négociations est passé à la vitesse MACH 2.

L’ensemble des organisations syndicales ont convenu, ensemble, que sans véritables explications techniques, sociales et économiques vis-à-vis de la situation ainsi que sans plan de travail, les discussions sur l’accompagnement des évolutions de l’emploi seraient sérieusement compromises et, de ce fait, au point mort.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !