Liste des auteurs

une article paru sur lemonde.fr le 10 décembre 2005

Accord a minima à Montréal sur l’après-Kyoto

samedi 10 décembre 2005

La conférence de Montréal a entériné samedi 10 décembre un accord pour l’ouverture de nouvelles discussions, sans objectifs contraignants, sur l’avenir de la lutte contre le réchauffement planétaire, auxquelles participeront les Etats-Unis.

Ce "dialogue" doit permettre de lancer une "action de coopération à long terme pour faire face au changement climatique", stipule le texte. Le texte de l’accord précise toutefois que ce "dialogue (...) ne débouchera sur aucune négociation susceptible de conduire à de nouveaux engagements" (de réduction ou de maîtrise des gaz à effet de serre).

Ces discussions seront ouvertes aux 157 Etats parties à la Convention de l’ONU afin d’intégrer le plus grand nombre possible de pays, dont les Etats-Unis et les pays émergents comme l’Inde, le Brésil et la Chine.

Washington n’a pas ratifié le protocole de Kyoto qui impose aux pays industrialisés une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. Les Etats-Unis, hostiles à tout engagement contraignant, se sont longtemps opposés à l’accord adopté samedi. Ils ont fini par s’y rallier après avoir obtenu des modifications du texte.L’adoption de cet accord était restée bloquée une bonne partie de la nuit par la Russie qui a fini par lever son objection.

Aux termes de cet accord, les parties au traité "décident d’engager un processus afin d’étudier de nouveaux engagements" des pays industriels "pour la période postérieure à 2012". Ce processus "démarrera sans retard (...) dans le cadre d’un groupe de travail, selon le texte.

DEUX FRONTS

Ouverte le 28 novembre, la conférence de Montréal avait pour objectif de trouver une suite à la lutte engagée contre le réchauffement du climat en travaillant sur deux fronts : poursuivre Kyoto après l’échéance du protocole, prévue en 2012 ; élargir le dialogue aux termes de la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique, adoptée en 1992.

Sur ce deuxième point, les Etats-Unis, qui n’ont pas ratifié Kyoto, ont donc accepté le plan canadien de dialogue sans calendrier contraignant "pour explorer et analyser les approches stratégiques d’une coopération à long terme pour faire face au changement climatique". L’objectif est d’intégrer les Etats-Unis, l’Inde et la Chine dans un dialogue non contraignant entre les 189 pays ayant des délégués à Montréal - et non pas les seuls signataires de Kyoto.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !