Liste des auteurs

une dépèche AFP parue sur lefigaro.fr le 30 juin 2006]

Accord stratégique entre Gazprom et l’italien Eni

vendredi 30 juin 2006
Le géant gazier russe pourra vendre sa production sur le marché italien sans intermédiaire. En échange, Eni sera associé à la recherche de sources d’hydrocarbures en Russie. Une nouvelle étape dans la politique d’expansion de Gazprom.

Les rumeurs circulaient depuis quelques jours, mais cette fois, c’est officiel : un accord stratégique est en négociation entre le russe Gazprom et l’italien Eni. Les ministres des affaires étrangères russe et italien, Serguëi Lavrov et Massimo d’Alema, ont confirmé la nouvelle vendredi matin.

Le président russe Vladimir Poutine et le nouveau chef du gouvernement italien, Romano Prodi, avaient convenu le 20 juin d’ouvrir leurs marchés énergétiques respectifs aux entreprises de chacun des deux pays. Une déclaration qui n’aura pas tardé à se concrétiser.

Russie et Italie ont signé « un accord stratégique d’une qualité nouvelle », a résumé d’Alema à l’issue de son entretien avec Lavrov. Concrètement, a-t-il poursuivi, Rome « envisage d’ouvrir son marché à Gazprom » pour que celui-ci « puisse y vendre directement du gaz, sans passer par des intermédiaires ».

En contrepartie, l’Italie devrait pouvoir participer à l’exploration d’hydrocarbures en Russie. Le groupe italien de pétrole et de gaz « ENI veut pouvoir participer à la recherche des matières premières et pas seulement les acheter », précise Massimo d’Alema.

Selon le quotidien allemand Handelsblatt, Eni, qui se fournit en gaz auprès de Gazprom, pourrait prendre une participation dans l’immense champ gazier sibérien de Ioujno-Rousskoïe. Un gisement convoité depuis des mois par l’allemand E.ON, qui pourrait donc se faire doubler par Eni.

Gazprom poursuit sa politique d’expansion

En marge de cet accord, le géant gazier russe poursuit les négociations dans d’autres projets. Jeudi, le prince héritier Philippe de Belgique était à Moscou pour discuter avec les dirigeants de Gazprom. Selon le groupe, « les deux parties ont discuté des perspectives de développement de la coopération russo-belge dans le secteur gazier et pétrolier. Les participants à cette rencontre ont entre autres examiné les questions de livraisons de gaz naturel russe à la Belgique et son transit vers des pays tiers ». En pratique, le prince et Gazprom ont évoqué les « perspectives de recherches communes des possibilités de stockage souterrain de gaz à Poederlee » en Wallonie.

Le PDG du groupe gazier, Alexeï Miller, annonce vendredi que Gazprom souhaite « renforcer [sa] position de leader sur le continent européen ». Miller a tenu à rassurer les européens, inquiets, précisant que « nous avons tout pour remplir entièrement nos obligations à l’égard de l’Europe et parallèlement développer une coopération d’avenir avec les entreprises des pays de la région Asie-Pacifique et de l’Amérique du Nord ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !