Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP | 22.12.06

Au troisième trimestre 2006, la croissance du PIB en France a été nulle

vendredi 22 décembre 2006

La croissance du produit intérieur brut (PIB) français est restée nulle au troisième trimestre 2006 à 0 %, selon les résultats communiqués vendredi 22 décembre par l’Insee. L’Institut a, en outre, revu à la baisse ses précédentes estimations de la croissance au deuxième trimestre : elle ne serait plus qu’à 1,1 % au lieu de 1,2 %.

La croissance du PIB avait atteint 0,5 % au premier trimestre. Avec cette révision en baisse de la croissance au deuxième trimestre, l’acquis de croissance (le niveau de progression du PIB que la France est assurée d’atteindre, sauf en cas de récession au quatrième trimestre) est repassé à 1,8 %, au lieu de 1,9 % dans la précédente estimation de l’Institut.

Le ministre des finances, Thierry Breton, a indiqué mardi 19 décembre que sur l’ensemble de l’année 2006 la croissance serait "bien dans la fourchette" de 2 à 2,5 %, prévue par le gouvernement, mais "plutôt dans la première moitié de cette fourchette". Dans sa note de conjoncture publiée le 12 décembre, l’Insee table sur une croissance de 2,1 % en 2006, prévoyant un bon quatrième trimestre pour l’économie française.

DEMANDE DES MÉNAGES SOUTENUE

En revanche, la consommation des ménages français se porte mieux, poursuit l’Insee. Alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,3 %, la demande de produits manufacturés a augmenté en novembre de 0,9 %, après une hausse de 0,8 % en octobre (données corrigées des jours ouvrables et des variations saisonnières). "Clairement, l’économie française ne connaît pas un problème de demande", a estimé Nicolas Bouzou, économiste chez Asterès, attribuant ces bons résultats à la croissance du pouvoir d’achat (+ 1,8 %), essentiellement due "au recul des impôts prélevés" et à "la baisse des prix de l’énergie".

Les dépenses de consommation en biens durables (matériel de transport et équipement du logement) et les dépenses en biens d’équipement du logement (électronique grand public, électroménager, meubles) sont orientées à la hausse, progressant respectivement de 1,3 % (après + 0,9 %) et 2,8 % (après + 1 %). Les dépenses de consommation en textile-cuir poursuivent aussi leur redressement après la forte baisse de septembre (- 8,3 %), progressant de 2,5 % en novembre, après 0,4 % en octobre.

La seule ombre au tableau est le recul de 1,5 % des achats d’automobiles (après une hausse de 0,6 % en octobre). "Faute de nouveaux modèles, les constructeurs nationaux n’ont pas su susciter l’envie et les ménages auront boudé l’automobile en 2006", commente Alexander Law, analyste chez Xerfi, rappelant que la consommation dans ce secteur a gagné "à peine plus de 1 % sur l’ensemble de l’année".

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !