Liste des auteurs

Matthieu Auzanneau | Le Monde le 29 mars 2007

Aux Canaries, bientôt la première île 100 % énergies renouvelables

jeudi 29 mars 2007 par Matthieu Auzanneau
L ’île d’El Hierro, dans l’archipel des Canaries, devrait devenir la première au monde à recourir exclusivement aux énergies renouvelables. Dès 2009, selon le projet auquel est associée la compagnie électrique espagnole Endesa, la plus petite île des Canaries utilisera à la fois la force des vents et de l’eau afin de fournir l’électricité nécessaire à ses huit mille habitants. Le tout moyennant un investissement de 54,3 millions d’euros, accepté le 20 mars par la municipalité de l’île et l’Institut espagnol pour la diversification et l’économie de l’énergie (IDAE).

El Hierro exploitera ses alizés et son fort dénivelé pour faire tourner une ferme d’éoliennes et une usine de turbines hydroélectriques, développant dix mégawatts chacune (à titre de comparaison, la puissance d’un réacteur nucléaire est de neuf cents mégawatts). Ce système devrait permettre de pallier le manque de constance de la puissance électrique fournie par les éoliennes, conséquence des irrégularités du vent.

Lorsque l’électricité générée par les éoliennes excédera la demande, le surplus sera utilisé pour acheminer l’eau – préalablement désalinisée – dans un réservoir situé à près de sept cents mètres au-dessus de l’Atlantique. Inversement quand, faute de vent, l’énergie produite par la ferme d’éoliennes ne suffira pas, l’eau stockée dans le réservoir sera relâchée dans des turbines hydroélectriques situées en contrebas.

18 700 TONNES DE CO2 EN MOINS PAR AN

Vent et eau devraient répondre à 80 % aux besoins de l’île en électricité. Le reste sera fourni par le soleil, grâce à des panneaux photovoltaïques et thermodynamiques. Le programme intègre également des mesures d’économie d’énergie qui solliciteront la participation des îliens.

L’IDAE, qui dépend du ministère espagnol de l’industrie, du tourisme et du commerce, estime que le projet permettra de réduire de 18 700 tonnes les rejets annuels de El Hierro en gaz carbonique (le principal des gaz à effet de serre).

La centrale électrique au fioul, qui produit jusqu’ici l’énergie de l’île, sera arrêtée. Cela devrait induire une économie annuelle de six mille tonnes de fioul, soit 1,8 million d’euros, et épargner à l’atmosphère l’émission de cent tonnes de dioxyde de soufre et de quatre cents tonnes d’oxydes d’azote par an. La centrale actuelle demeurera cependant opérationnelle, pour les cas où ni le vent ni les réserves d’eau ne suffiraient à répondre à la demande électrique.

L’IDAE, qui s’est appuyée sur des recommandations de la Commission européenne, annonce que la stratégie énergétique mise en œuvre à El Hierro est en passe de faire des émules dans d’autres îles isolées, qui jusqu’ici dépendent des hydrocarbures pour se fournir en électricité. Des études de faisabilité pour de nouvelles stations électriques associant forces éolienne et hydraulique sont en cours à Madère, toujours en Espagne, et en Crète (Grèce).


Effet de mode ou changement d’ère ?

Les énergies renouvelables ont le vent en poupe, surtout depuis que l’UE s’est engagée à porter leur part à 20 % du total de la production énergétique d’ici à 2020. En Grande-Bretagne, même le Parti conservateur, longtemps partisan du nucléaire, se tourne vers les sources alternatives de production électrique. Son nouveau leader, David Cameron, plaide pour "une nouvelle révolution énergétique verte". L’Ecosse, qui profite de vents et de marées puissants, a décidé d’atteindre 40 % d’énergies renouvelables d’ici à 2020, bien au-delà des objectifs de l’UE.

Aux Etats-Unis, la Silicon Valley connaît une ruée vers les énergies vertes. Le 14 mars, le New York Times rapportait que des investisseurs en capital-risque "sont en train de déverser des milliards de dollars dans des starts-up de l’énergie telles que SunPower, Nanosolar, et Lilliputians Systems".

Même les princes arabes du pétrole s’y mettent. L’émirat d’Abou Dhabi s’apprête à investir 350 millions de dollars dans une centrale solaire de 100 mégawatts, et a démarré la construction d’une zone économique spéciale dédiée à la recherche sur les énergies renouvelables.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !