Liste des auteurs

Un article de Rémi Barroux paru dans Le Monde du 16 mars 2005

Avec l’inflation, le salaire net moyen a reculé de 0,3 % en 2003

mardi 15 mars 2005 par Rémi Barroux

Voilà une information qui va entretenir la polémique sur le pouvoir d’achat ! Surtout à quelques jours de l’entame des négociations salariales dans la fonction publique - finalement fixée au 22 mars. Mardi 15 mars, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié une étude qui fait apparaître qu’en 2003 le salaire net moyen mensuel, dans le secteur privé et semi-public, a baissé de 0,3 % par rapport à l’année précédente en prenant en compte l’inflation.

Le salaire mensuel moyen pour un travail à temps complet s’élevait, en 2003, à 2 377 euros en brut et à 1 811 euros net de tous prélèvements à la source. En euros courants, cela traduit une hausse de 2,4 % en brut et de 1,8 % en net. Mais en euros constants - lorsque l’on déduit l’augmentation des prix à la consommation (+ 2,1 % sur l’année) - c’est à un recul de 0,3 point du salaire net que l’on aboutit, après une hausse de 0,6 en 2002.

Ce sont les employés et les cadres qui ont connu les baisses de pouvoir d’achat les plus importantes : leurs salaires nets ont baissé de respectivement 1,1 % et 0,8 % en euros constants, bien plus que ceux des ouvriers (- 0,2 %). Selon l’Insee, la baisse s’expliquerait, notamment pour les employés, par le fait que le secteur tertiaire aurait maintenu, voire augmenté, légèrement le nombre de ses emplois en 2003. Or, dit l’institut, "les nouveaux entrants sont en général moins bien rémunérés que les salariés en place, et cela peut tirer à la baisse le salaire moyen de la catégorie".

Le smic a progressé davantage que le salaire moyen. Le pouvoir d’achat d’un smic net mensuel a gagné 1,3 % en raison de l’alignement des smics, prévu par la loi Fillon sur la réforme des 35 heures, entrée en vigueur en juillet 2003. Les femmes restent par ailleurs moins bien payées : en 2003, leur salaire net mensuel moyen s’élevait à 1 561 euros, contre 1 943 euros pour un homme. Cet écart, similaire à celui de 2002, s’explique, entre autres, selon l’Insee, par le fait que 18,6 % des hommes salariés sont des cadres, contre 12,2 % des femmes.

Les prix à la consommation en France ont augmenté de 0,5 % en février par rapport à janvier, et de 1,6 % par rapport à février 2004, a annoncé l’Insee, mardi 15 mars. Cette hausse est due à une hausse des produits pétroliers (+ 2,6 % d’un mois sur l’autre, + 14,7 % sur un an) et des prix des "produits frais" dans l’alimentation (+ 3,2 % de février sur janvier).

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !