Liste des auteurs

Avenir de la centrale thermique de Gardanne : Ce n’est pas à E.ON de décider

lundi 13 juin 2011
Communiqué de Pierre Dharréville

9 juin 2011 Je viens d’apprendre les projets funestes du groupe énergétique E.ON en France et plus particulièrement à Gardanne. Prétextant l’application d’une directive européenne, de mauvaises prévisions financières et le paiement des émissions de CO2 à l’horizon 2013, la direction annonce la fermeture de cinq des neuf tranches charbon à partir de cette même année, dont celle de la centrale thermique de Gardanne. Ce qui menacerait 535 emplois sur les 850 actuels.

Quelles que soient les vraies raisons de cette décision, elle interroge, une nouvelle fois, sur l’ambition industrielle dans ce département. Elle soulève également la question de l’indépendance énergétique de notre région. La méthode met en lumière, quant à elle, le manque total de démocratie sociale au sein d’une telle entreprise. Est-ce aux actionnaires assoiffés de dividendes de décréter la casse pure et simple de nos outils énergétiques et de centaines d’emplois ? Est-ce à un grand groupe de définir l’évolution du mix énergétique de notre pays ?

Ces choix fondamentaux doivent découler d’un grand débat citoyen et politique. Je demande donc aux pouvoirs publics d’avoir une réaction forte afin de redonner tout son poids à la puissance publique dans ce dossier. Je réaffirme mon soutien plein et entier et celui des communistes avec les salariés, leurs familles et l’ensemble des populations du bassin gardannais.

Pierre Dharréville, Secrétaire départemental du PCF 13 et Membre du Conseil national du PCF

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !