Liste des auteurs

Propos recueillis par Elise Barthet | Le Monde le 14.05.2009

Ces troubles musculo-squelettiques qui font souffrir les salariés

vendredi 15 mai 2009 par Elise Barthet

Pour Sophie Fantoni, qui exerce au service des pathologies professionnelles du CHRU de Lille, les troubles musculo-squelettiques concernent de plus en plus de salariés.

L’Assurance-maladie a lancé, lundi 11 mai, une grande campagne d’information et de prévention contre les troubles musculo-squelettiques (TMS). De quoi s’agit-il ?

Première cause de maladies professionnelles reconnues en France, les troubles musculo-professionnelle (TMS) touchent plus de 30 000 nouvelles personnes chaque année. Douleurs dans le dos, la main, le bras ou l’épaule, ils sont en général provoqués par des mouvements répétitifs ou des mauvaises postures au travail. Êtes-vous concerné par ce phénomène ? Votre entreprise a-t-elle pris des dispositions pour prévenir les douleurs ? Estimez-vous que vous êtes suffisamment informés sur le sujet ?

Les TMS recouvrent des pathologies très différentes mais qui se manifestent toujours de la même façon. Elles touchent essentiellement les membres supérieurs du corps. Syndromes du canal carpien, tendinites des doigts, du poignet, du coude, des épaules et mal au dos… Ce sont toujours des douleurs insidieuses et ponctuelles qui tendent à augmenter jusqu’à devenir de vrais handicaps. Le syndrome du canal carpien est exemplaire à cet égard. Au départ, les gens se plaignent de fourmis dans les mains, puis de picotements qui entravent leurs mouvements et, enfin, de perdre complètement leur force. Qu’est-ce qui provoque ces troubles musculo-squelettiques sur le lieu de travail ?

On distingue les facteurs bio-mécaniques des facteurs organisationnels. Pour les premiers, il s’agit de travaux répétitifs avec des cadences importantes, ou qui réclament des efforts excessifs. Les postures et les vibrations jouent également. Les autres facteurs viennent de l’organisation du travail, de la place de chacun dans l’entreprise.

Combien de personnes sont touchées ?

Il est difficile de connaître l’ampleur exacte du phénomène, parce que la seule évaluation dont nous disposons recense le nombre de personnes prises en charge chaque année par l’Assurance-maladie. On observe une recrudescence de ces troubles depuis une dizaine d’années, avec 35 000 nouveaux cas par an. Mais ce chiffre est bien en-deçà de la réalité parce qu’il y a une énorme sous-déclaration. C’est d’autant plus grave que ces maladies ont des conséquences énormes : elles sont à l’origine de la perte de 7,4 millions de journées de travail par an et de 736 millions d’euros de frais couverts par les cotisations des entreprises.

Certaines professions sont-elles davantage concernées ?

Un salarié sur quatre se plaint de douleurs au niveau des articulations. Cette proportion est deux fois plus importante pour les ouvriers. Mais quel que soit le secteur d’activité, télé-travail ou bâtiment, toutes les professions sont touchées. Les contraintes organisationnelles et le stress au travail jouent énormément.

Comment prévenir ce phénomène ?

Je ne crois pas qu’il existe de réponses ponctuelles. Il faut revoir la situation et l’organisation du travail dans son ensemble et mettre en place un traitement systémique de ces problèmes. Il y a encore de gros efforts d’information à faire. Les caisses régionales d’assurance-maladie font un gros travail de sensibilisation, mais on intervient trop souvent pour soigner et pas assez pour prévenir. Certaines entreprises ont pris des mesures correctives mais les effets ne se verront que sur le long terme.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !