Liste des auteurs

Entretien réalisé par Pierre Henri Lab paru dans L’Humanité le 15 juin 2006

« Cette fusion est un cadeau à Suez »

mercredi 14 juin 2006 par Pierre-Henri Lab
Entretien avec Daniel Paul, le député PCF de Seine-Maritime.

Comment réagissez-vous à l’annonce de l’inscription à l’ordre du jour du conseil des ministres d’un projet de loi autorisant la fusion GDF-Suez ?

Daniel Paul. Ce passage en force contredit la promesse de Nicolas Sarkozy qui, lorsqu’il était ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, s’était engagé, dans le cadre de la loi sur le changement de statut d’EDF et de GDF en août 2004, à ce que la participation de l’État dans les deux entreprises publiques ne descende pas en dessous de 70 %. Cette participation majoritaire avait alors été présentée comme la garantie que ces deux entreprises continuent à jouer leur rôle dans le pays. Dominique de Villepin fait le choix d’une fuite en avant dans un domaine stratégique pour l’avenir du pays et de notre société.

Quelle position compte adopter le groupe communiste au cours du débat d’aujourd’hui ?

Daniel Paul. Depuis le début sur ce dossier, nous n’avons eu de cesse de demander que soit réalisé un bilan de la déréglementation du secteur de l’énergie. Si le bilan est positif en matière sociale, de droits des salariés, de tarification, d’aménagement du territoire, de développement économique, de sécurité d’approvisionnement, et d’environnement, alors il n’y a aucune raison de s’y opposer. Or l’absence de réponse à notre demande de bilan et l’absence d’examen contradictoire et précis des conséquences des choix effectués jusqu’à présent, montrent que sur cette question-là le gouvernement et la droite ne sont pas à l’aise. En effet, là où il y a eu ouverture de la concurrence, les tarifs ont explosé. Plus 30 % en un an, pour le gaz, plus 48 % pour l’électricité. Contrairement à ce que l’on nous fait croire, la concurrence n’aboutit pas à une baisse des tarifs. Leur hausse ne sert pas la sécurité d’approvisionnement ni les investissements. Elle sert exclusivement les actionnaires.

Et à propos du projet de fusion de Gaz de France avec Suez ?

Daniel Paul. Gaz de France n’a pas besoin de cette évolution-là. Cette fusion est un cadeau à Suez . C’est en fait une privatisation conduite au prétexte de contrer une menace d’OPA qui n’existe plus et qui était évitable par d’autres moyens. Notamment par la montée en puissance de l’État dans le capital de Suez.

Pour quelle politique énergétique plaidez-vous ?

Daniel Paul. Il est impératif de redonner au pays la maîtrise de sa politique énergétique. Cela passe par une nationalisation complète d’EDF et de Gaz de France . Il ne s’agit pas pour autant de reconstruire à l’identique. Il s’agit de faire en sorte que les salariés, les collectivités locales et les usagers aient leur mot à dire dans la gestion de ces entreprises. Cette démocratisation est le gage d’une satisfaction des besoins. Elle constitue également une forme d’appropriation qui, à l’avenir, rendrait difficile une nouvelle tentative de privatisation.

Cette maîtrise publique est d’autant plus indispensable que des investissements colossaux sont nécessaires dans la production afin d’écarter tout risque de pénurie. Elle doit permettre également de contrôler les tarifs dont on mesure les répercussions sur l’activité du pays et l’accès à l’énergie de nos compatriotes. Il faut enfin développer une politique énergétique européenne qui favorise la coopération entre pays membres pour apporter des réponses aux enjeux économiques, environnementaux et sociaux.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !