Liste des auteurs

Alain Cwiklinski | L’Humanité du 03.04.2008

Chantage aux 35 heures à Peugeot Motocycles

vendredi 4 avril 2008 par Alain Cwiklinski
Industrie . L’entreprise propose de faire construire un nouveau scooter sur les sites français à condition que les salariés renoncent aux 35 heures.

Après l’annonce d’une délocalisation dans les prochains mois de 80 % de la production de scooters en Chine, la direction de Peugeot Motocycles (PMTC) vient d’adresser un nouveau coup de semonce aux salariés des sites de Mandeure (Doubs) et Dannemarie (Haut-Rhin). Ainsi, mardi, elle a informé la presse qu’un nouveau modèle de scooter pourrait être fabriqué sur les sites franc-comtois et alsacien. Mais ce projet est soumis à un préalable, à savoir la signature, d’ici au 18 avril, par les organisations syndicales de Mandeure et de Dannemarie, d’un nouvel accord les conduisant à renoncer aux 35 heures. Les salariés n’auraient d’autre alternative que de travailler plus s’ils veulent simplement travailler.

Selon Emmanuel Guillier, délégué CGT, la direction ne cesse de jouer sur la peur pour arriver à ses fins : « On assiste une nouvelle fois à un odieux chantage. En février, une majorité de salariés ont refusé ce nouveau protocole sur le temps de travail, qui nous demandait de renoncer à nos RTT et à nos temps de pause. Une grève ne leur a pas suffi. Peugeot ne veut surtout pas mettre un couvercle sur cette proposition, et surtout semble vouloir faire payer aux salariés cet affront de février. » La direction de PMTC récuse le terme de chantage mais, par la voix de son directeur des ressources humaines, Christian Pellet, elle prévient cependant que, en cas de désaccord sur sa nouvelle proposition du temps de travail, « nous ferions faire le nouveau scooter ailleurs. Ce serait un badgé Peugeot réalisé à Taïwan ». La CGT a déjà indiqué qu’elle était hostile à toute renégociation du temps de travail. La CFDT, qui n’a pas voix au chapitre au CE, a également fait connaître son refus de toute modification de l’accord sur les 35 heures. La CFTC et la CFE-CGC réservent leur avis et FO ne s’est toujours pas exprimée. Hier, dans les ateliers de Mandeure, les réactions étaient plutôt vives. « C’est scandaleux de jouer sur la peur. Les salariés ne comprennent plus rien quant à la stratégie économique de PMTC. Hier, Peugeot nous disait que les scooters que nous fabriquions n’étaient plus compétitifs par rapport aux produits réalisés en Chine et, aujourd’hui, on nous propose de réaliser un scooter qui pourrait être fabriqué à Taïwan. C’est vraiment le brouil- lard », souligne Henri, vingt années d’ancienneté.

La CGT relève également ce manque de lisibilité dans les perspectives de développement des sites de Mandeure et de Dannemarie. Le syndicat réclame rapidement une expertise économique indépendante et demande aux autres organisations syndicales de s’associer à un dépôt de droit d’alerte : « Cette proposition trouve un écho favorable auprès des salariés. Des cadres ont déjà signé notre pétition pour obtenir cette expertise. Eux aussi commencent à ne plus rien comprendre à ces stratégies débridées », précise Emmanuel Guillier. Un CCE aura lieu demain. Les organisations syndicales devront se prononcer clairement sur ce nouveau projet de Peugeot Motocycles soumis à condition. Ils auront également sur la table cette demande d’expertise indépendante. Les positions devraient s’éclaircir.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !