Liste des auteurs

Article de Alain Faujas paru dans Le Monde du 23 aout 2006

Consommation, investissements et exports tirent l’économie française

mercredi 23 août 2006 par Alain Faujas

Comme l’avait annoncé triomphalement, vendredi 11 août, le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, Thierry Breton, l’économie française a connu une réelle embellie au deuxième trimestre.

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a confirmé ses premières estimations et annoncé, mardi 22 août, que le produit intérieur brut (PIB) avait progressé d’un peu plus de 1,1 % au deuxième trimestre, performance qui renoue avec les beaux scores de l’an 2000 et qui n’a été dépassée que trois fois en quinze ans.

Cette croissance - presque "à l’américaine" - met enfin la France en phase avec l’économie mondiale. Elle garantit au gouvernement de pouvoir atteindre ses objectifs de croissance pour l’année 2006. Il avait tablé sur un taux compris entre 2 % et 2,5 %, s’attirant alors les sarcasmes de l’opposition et de certains commentateurs.

Avec un acquis de croissance déjà réalisé depuis le début de l’année de 1,9 %, M. Breton parie désormais sur un taux de 2,25 % qui permettrait à la majorité d’aborder en meilleure posture les élections présidentielle et législative de 2007, surtout si cela se traduisait par les 200 000 créations d’emplois espérées.

Les calculs de l’Insee valident en partie les affirmations répétées du ministre, selon lesquelles "tous les indicateurs sont au vert". La hausse de la consommation demeure vigoureuse, même si elle décélère légèrement de + 0,9 % au premier trimestre à + 0,7 % au deuxième. Celle des exportations, qui avait bondi de + 3,4 % au trimestre précédent, se maintient à un niveau honorable de + 1,8 %.

LES TROIS MOTEURS

La bonne surprise vient des investissements (+ 1,5 % après 0 % au premier trimestre) où les entreprises non financières se distinguent (+ 1,8 % après - 0,5 %), notamment grâce au bâtiment. Les trois moteurs de l’économie tirant dans le même sens et à peu près à la même vitesse, Bercy juge que la France se trouve dans une phase de croissance équilibrée.

Même l’accélération des importations (+ 3,3 % après +1,2 % au premier trimestre) est analysée comme un gage de croissance pérenne par l’entourage du ministre, car elle accompagne un mouvement de restockage qui pourrait traduire la confiance des entreprises dans la bonne tenue de la consommation.

Avec une zone euro qui affiche + 0,9 % de croissance, des Pays-Bas forts d’une progression de +1 %, une Allemagne et une Espagne en pleine forme, avec + 0,9 %, et la Belgique, comme le Royaume-Uni, à + 0,8 %, Bercy estime qu’il s’agit d’autant d’indicateurs avancés de bon augure et que le dynamisme de l’économie française peut être considéré comme durable grâce à cet environnement favorable.

Le ministère pense que les deux ombres au tableau que sont la production du secteur automobile et le déficit commercial (contribution de - 0,5 point à l’évolution du PIB, contre + 0,6 point au trimestre précédent) ne portent pas à conséquence, tous les deux étant victimes du pétrole anormalement cher.

La croissance plus rapide des exportations par rapport aux importations, au cours du premier semestre, lui paraît prouver que le commerce extérieur français se porte mieux. Les prix à la consommation demeurent sages avec un glissement de + 1,9 % en un an, soit moins que l’inflation maximum souhaitée par la Banque centrale européenne (BCE).

Le rebond de l’économie française au deuxième trimestre et le ruban bleu qu’elle s’adjuge face à ses grandes concurrentes de l’Union européenne ne souffrent pas de contestation. En revanche, l’Insee déclare plus prudent d’attendre les résultats du troisième trimestre pour trancher la question de savoir s’il s’agit d’un phénomène passager ou des prémices d’une accélération.

Car les signes abondent d’un ralentissement de la croissance mondiale, notamment sous l’effet du haut niveau des prix des hydrocarbures. Les Etats-Unis s’efforcent de réduire leur croissance et commencent à y parvenir. La Chine s’y essaie aussi avec des résultats moins probants, mais certains chiffres (consommation de pétrole, hausse des taux, investissements étrangers) donnent à penser que sa formidable surchauffe s’y aggrave moins.

La France pourrait pâtir plus gravement et plus vite d’un retournement de la conjoncture européenne. La hausse vraisemblable des taux de la BCE et le renchérissement de l’euro par rapport au dollar, devraient avoir des effets déflationnistes.

Enfin, la bonne santé de l’Allemagne pourrait se révéler un feu de paille. La croissance de son PIB devrait, certes, atteindre 2 % en 2006 mais, selon certains analystes, la hausse de sa TVA, qui passera de 16 % à 19 % le 1er janvier 2007, pourrait ramener la croissance aux alentours d’un médiocre 1 % en 2007, privant la France d’un surcroît d’achats de son premier client.


Treize millions de consommateurs en ligne

L’achat sur Internet se généralise en France. Selon une étude sur les "Prévisions du commerce électronique français de 2006 à 2011", publiée le 11 août par Forrester Research, plus de treize millions de français ont consommé en ligne au cours du deuxième trimestre 2006, soit 85 % de plus qu’en 2003. Le commerce électronique devrait générer plus de 12 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2006. Vêtements et voyages (billets d’avions, voyages organisés, chambres d’hôtels) sont les produits et services les plus achetés sur Internet, suivis des livres et des DVD. Le profil de l’acheteur en ligne se banalise : sa moyenne d’âge augmente, son niveau moyen d’éducation baisse ; il n’est plus nécessairement un fan de technologie, et il s’agit, plus d’une fois sur deux, d’une femme. Les ventes en ligne devraient progresser en moyenne de 26 % par an d’ici à 2011, pour atteindre un chiffre d’affaires de 39 milliards d’euros.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !