Liste des auteurs

Déclaration C.G.T. au Conseil d’Administration de la CMCAS Marseille du 29 novembre 2013

mardi 3 décembre 2013

Certains éléments récents nous font craindre que la défense de l’accès des bénéficiaires à leur salaire socialisé ne soit pas la VRAIE préoccupation de la CFDT et de la CFE-CGC. Le 28 juin dernier, la délégation CFDT dans sa déclaration en Conseil d’administration prenait appui sur les débats de l’Assemblée Générale de la Cmcas pour accuser les délégués CGT de déni de démocratie et de manque de respect suite à la réaction de nos élus sur le mutisme des délégués CFDT lié à l’abstention exprimé sur de nombreux votes. Le 21 septembre, c’est un courrier CFDT adressé à la CGT qui dénonce le fastueux de la fête de la libre activité jugée trop onéreuse, trop somptueuse en défendant l’idée qu’une fête plus sobre aurait permis une meilleure répartition du 1% vers plus d’inactifs. Pourtant, 766 bénéficiaires ont pu se retrouver et partager ce moment inoubliable imaginé par la Commission libre activité pour honorer et remercier nos « anciens », eux qui sont les bâtisseurs de nos belles entreprises et des activités sociales. Plus grave encore, la CFDT accuse le Président du Conseil d’agir seul, sans l’assentiment des administrateurs alors que la Cmcas fonctionne dans le pluralisme dans toutes ses structures. Oui mais à condition de participer, hier la Commission actions solidaires s’est tenue avec les seuls élus CGT et pas de CFDT ni de CFE-CGC et tout cela sans aucune excuse, et çà c’est un fait constatable. De son côté, la CFE-CGC accuse la CGT de gérer dans le trouble et sans équité. Dans le même temps ce syndicat propose un flash code sur son tract intitulé : La CCAS, un autre CE ? qui, pour les détenteurs de l’application ad hoc, donne accès à un quizz tendancieux qui fait croire aux lecteurs que l’affectation CCAS « par piston » existe !!! C’est scandaleux, c’est un mensonge qui relève de la diffamation !!! Pour nous, la véritable stratégie de ces organisations syndicales est de jeter le trouble dans les esprits en accusant la CGT de tous les maux, en affirmant qu’elle pratique le clientélisme, la gestion autoritaire, le détournement du 1% des électriciens et gaziers et le déni des réalités sociales du pays alors que dans le même temps la CFDT signe l’ANI qui est un vrai recul social pour l’ensemble des salariés, des précaires et des privés d’emploi !!! La seule proposition portée avec véhémence par ces organisations est celle de subventionner le chèque vacances.

Pour la CGT, le chèque vacances n’est pas une solution pérenne, d’ailleurs la Cmcas de Lyon l’a suspendu en 2013 car ce système a un coût, que le budget n’est pas extensible et qu’il y a des choix à faire pour mener à bien l’action décentralisée de nos Cmcas.

Nos différences forment notre richesse, nous avons tout intérêt à travailler au même but celui de défendre et satisfaire nos bénéficiaires car pendant ce temps, le MEDEF avance tranquillement dans le dé tricotage des acquits sociaux des salariés de notre pays et parmi eux ceux des agents actifs et inactifs de nos IEG gagnés de haute lutte. Il serait illusoire de penser que nos employeurs ont renoncé à leur projet de transformation de nos activités sociales en CE de droit commun. Si la mobilisation des agents les a fait reculer un temps, la baisse significative de la dotation du 1% est la promesse d’en découdre à nouveau, dans le même état d’esprit nous condamnons le chantage exercé sur notre Cmcas quant à la nomination de ses agents contre signature de convention tripartite. Et le gouvernement dans tout cela ? il a fait le choix de se prononcer pour la baisse du coût du travail et en profite pour nous déposséder de nos excédents de cotisations mutualistes. Alors que la CGT demande depuis de nombreuses années une vraie réforme du financement de la sécurité sociale, ce projet de loi se contente une fois de plus d’expédients. Nous luttons pour le retrait de l’article 24 de la loi de financement de la sécurité sociale 2014 parce que ce détournement de cotisations sociales s’apparente à un détournement de fonds, voire à une fiscalité déguisée sur une population ciblée ce qui est contraire au principe d’égalité de notre république. Nous appelons l’ensemble des organisations syndicales à mobiliser les bénéficiaires, comme la CGT l’a déjà fait, pour s’opposer à ce holdup. La CGT condamne dés à présent les manœuvres syndicales qui participeront à laisser le champ libre aux fossoyeurs des protections collectives des agents actifs et inactifs et leurs familles.

Le Conseil d’Administration doit aujourd’hui voter le budget primitif 2014, la CGT réaffirme sa volonté de gérer en luttant pour un idéal qui place l’humain au cœur de toutes les préoccupations, avec la volonté réaffirmé de promouvoir et faire vivre nos valeurs partagées de progrès, de citoyenneté, de solidarité, de justice sociale. les orientations que nous portons se nourrissent des expressions des SLVie et de celles de notre dernière Assemblée Générale.

Les contraintes budgétaires imposées par les employeurs vont impacter notre action, mais c’est fort de notre bilan et confiants dans notre capacité de gestion que nous proposons des orientations volontaristes pour l’exercice 2014 : Santé/solidarité : le CESU petite enfance fait partie des réponses aux attentes de nos bénéficiaires, nous revendiquons la participation des employeurs sur une tranche d’âge 3 mois/7 ans.

L’obtention d’un diplôme est indispensable à l’embauche des alternants sous contrat dans nos entreprises, nous proposons un soutien scolaire approprié avec Domicours, financé par notre dotation avec une participation symbolique de l’alternant.

Culture et loisirs : il nous faut valoriser et alimenter l’espace Culture et loisirs de la CCAS pour démocratiser la culture sous toutes ses formes. Développer l’offre week end de la CCAS et de nos partenaires du tourisme social pour répondre aux attentes des « petits salaires » qui ne peuvent pas réserver le minimum d’une semaine sur un séjour vert.

Activités : aider les SLVie à développer des projets en proximité pour satisfaire le plus grand nombre de bénéficiaires et permettre la réalisation d’activités intergénérationnelles. Faciliter les partenariats sur l’ensemble du territoire et favoriser le développement d’activités adaptées pour tous les âges et pour les personnes en situation de handicap.

Patrimoine : organiser autour de l’inauguration de l’hôtel Canebière un événement particulier pour saluer la concrétisation d’un projet mené à bien avec la CCAS et poursuivre celui du Centre de loisirs en étudiant également tout projet présenté concernant des partenariats de centres de loisirs.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !