Liste des auteurs

Un article de Georges Quioc paru dans Le Figaro du 24 février 2006

Depuis 2000, la France décroche dans la compétition mondiale

vendredi 24 février 2006 par Georges Quioc
La Banque de France constate que la compétitivité se dégrade, en raison du contenu technologique insuffisant des exportations.

« Depuis 2003, la France connaît des pertes de parts de marché substantielles. » Sans être inédit, ce diagnostic établi par la Banque de France dans son dernier Bulletin mensuel est un pavé dans la mare du gouvernement, qui soutient que les entreprises françaises n’ont jamais autant exporté qu’en 2005. Les économistes de l’Institut d’émission démontrent que le rythme de croissance des ventes à l’étranger de la France est désormais nettement inférieur à celui de ses concurrents européens.

Bercy pourrait se rassurer à bon compte en faisant valoir que la France n’est vraiment en perte de vitesse que vis-à-vis du champion mondial allemand. Mais en réalité, le « made in France » décroche vis-à-vis de la plupart de ses partenaires européens dont l’Italie et l’Espagne ! Entre 2001 et 2004 les ventes à l’étranger de l’Italie ont progressé 6,25% plus vite que celles de la France. Ce dynamisme supérieur italien s’expliquerait pour les trois quarts par des gains de parts de marché des entreprises de la Péninsule. Ce qui signifie que les produits italiens sont soit moins chers, soit de meilleure qualité, soit plus innovants. La comparaison avec l’Espagne est encore plus décapante. Les ventes à l’étranger de la péninsule Ibérique progressent 13,35% plus vite que celles de la France sur la même période. Et l’écart s’explique pour 90% par des gains de parts de marché des entreprises espagnoles !

Biens d’équipement

Pourtant, ni l’Italie ni l’Espagne ne semblent bénéficier d’un quelconque avantage comparatif en terme de positionnement géographique sur des marchés émergents, ni de spécialisation sectorielle particulière. De fait le facteur géographique - les pays ciblés - souvent évoqué par Bercy n’aurait eu qu’un « impact limité » dans la dégradation du solde extérieur français, souligne la Banque de France. Quant au facteur sectoriel, l’étude relève que « la part des biens d’équipement dans les exportations est peu différente entre la France (24,5% en 2002) et l’Allemagne (26,8%) ». Plus surprenant : la France « a la spécialisation la plus forte dans le secteur de haute technologie, devant l’Allemagne et l’Italie ». Reste que ce savoir-faire français est trop concentré sur un seul secteur, l’aéronautique, « ce qui est source de fragilité » alors qu’en Allemagne, les hautes technologies se retrouvent dans un plus grand nombre de produits.

L’étude met le doigt sur une « rupture » qui s’est produite autour de l’année 2000. Jusqu’au début de la décennie les soldes commerciaux des pays de la zone euro, exprimés en points de PIB, évoluaient de concert. « Depuis, l’écart s’est constamment accru », souligne l’étude. Et « l’excédent commercial hors énergie de la France se réduit depuis 2003 alors que celui de l’ensemble de la zone s’est consolidé ».

Produits banalisés

Restent les causes de ce « décrochage » sur lesquelles la Banque de France reste prudente. « Il semble que les exportations françaises soient devenues plus sensibles à la compétitivité-prix, ce qui pourrait signifier que l’offre de produits se distingue de moins en moins de celle de nos compétiteurs. » Les produits français se seraient banalisés au point que les entreprises hexagonales devraient se battre constamment sur les prix alors que leurs concurrentes allemandes parviennent à imposer les leurs en dépit de coûts de production plus élevés qu’en France.

Impuissante à faire la moindre recommandation en matière de politique publique, la Banque de France conclut par un éditorial pessimiste. Sur les deux dernières années, la « perte de croissance » liée à la dégradation du solde extérieur « est de l’ordre de 1,5 point de PIB ». Et si cette perte de compétitivité devait continuer elle « entraînerait inévitablement une baisse de notre niveau de vie relatif ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !