Liste des auteurs

Un article de Philippe Jérôme paru dans L’Humanité du 14 avril 2006

Des facteurs grévistes traités comme des voyous

vendredi 14 avril 2006 par Philippe Jérôme
Service public . Pour briser la grève des facteurs de Nice, la direction de La Poste traîne en justice sept d’entre eux et fait appel à des intérimaires pour les remplacer.

Sur les marches du palais de justice dans le Vieux-Nice, posant pour les photographes sous les applaudissements d’une bonne centaine de leurs camarades de travail avant de comparaître en correctionnelle, se trouvaient hier matin Isabelle et Émilie, deux jolies blondes, factrices et un peu assistantes sociales dans le quartier populaire de l’Ariane, José et Romain, infatigables militants syndicaux, et aussi les tout jeunes Olivier, Ophélie et Philippe. Tous facteurs à Nice, rattachés au centre Nice-Garibaldi, tous adhérents de la CGT, tous en grève avec plus de 150 autres collègues depuis le 29 mars dernier.

distributeur de papiers ?

Un mouvement pour demander, outre une « prime de vie chère », le retrait du projet « Nice Demain » de restructuration des quatre centres postaux de Nice. Selon la CGT et SUD PTT, qui a rallié la grève le 4 avril, ce projet, qui s’inscrit dans un plan national, aboutirait sur Nice « à supprimer une centaine de tournées en ville, ce qui supprimera des emplois, transformera certains titulaires en remplaçants, retardera jusqu’à dans l’après-midi la distribution du courrier et, en créant une brigade spéciale de tri, ravalera le facteur au simple rang de distributeur de papier ». « Une dévalorisation du métier difficile à encaisser pour des jeunes qui ont des diplômes universitaires », comme le souligne Sandrine Ropars de SUD PTT. « En fait, c’est un plan social déguisé qui vise à augmenter la productivité mais qui va affaiblir le service public au moment où la concurrence va s’installer en France en 2007 », estime Isabelle.

Au cours de ces journées de grève, certains « débordements inadmissibles », selon Me Mansila, l’avocat de La Poste, ont pu être constatés. Le 4 avril dernier, notamment, à 8 h 20, un véhicule de service a été bloqué pendant quelques instants par une centaine de manifestants qui s’étaient regroupés devant le centre Garibaldi afin de partir en cortège vers le point de départ de la grande « manif » anti-CPE. Parmi eux, les sept facteurs dénoncés à l’huissier du jour par le directeur du centre postal qui les traîne donc en justice pour « entrave à la liberté du travail ». « Vous avez lâchement désigné sept lampistes qui, si une faute lourde est reconnue, risquent de perdre leur emploi, parce que vous n’osez pas vous attaquer aux syndicats et à leurs responsables », a démontré l’avocat de la CGT, Me Pardo.

intérimaires contre grévistes

Comme des milliers de Niçois, il se fait « beaucoup de souci pour son courrier » depuis que La Poste a recours à des intérimaires pour remplacer les facteurs grévistes. « On s’attaque au droit de grève, on embauche, ce qui est interdit, des jeunes qui ne connaissent pas la tournée et qui parfois abandonnent le courrier : comment un conflit peut-il prendre fin avec de telles pratiques de direction ? » s’est interrogé l’avocat niçois. Esquisse de réponse de Patrick Sotty, le secrétaire départemental des postiers CGT, prenant la tête, dès la fin de l’audience, d’un cortège en direction du siège social de La Poste : « En ouvrant dès à présent des négociations. »

Le délibéré sera rendu le 18 avril prochain.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !