Liste des auteurs

Yves Housson | L’Humanité du 27 mars 2007

Des hôpitaux de proximité très défendus

mardi 27 mars 2007 par Yves Housson
pertuis . La coordination des comités de défense a réaffirmé, à l’intention des présidentiables, ses exigences pour l’égal accès aux soins pour tous.

Réunis le week-end dernier à Pertuis (Vaucluse), pour leur 8e rencontre nationale, les membres de la coordination des comités de défense des hôpitaux de proximité avaient toutes les raisons de réaffirmer qu’ils allaient « poursuivre le mouvement ». Depuis la tentative de fermeture de la chirurgie à l’hôpital de St-Affrique (Aveyron) il y a quelques années, les mauvais coups se multiplient contre les établissements de proximité. À l’image de la fermeture, programmée pour le 30 avril, de l’activité chirurgie de l’hôpital de Pertuis, dont les patients seraient orientés sur Aix-en-Provence. Un cas exemplaire, aussi, en raison de la résistance qu’il suscite de la part de la population, des élus, du personnel soignant. Une résistance qui dérange, comme en témoignent les tracas infligés au président du comité de défense de Pertuis : aide-soignant à Aix, Frédéric Vigne a ainsi été empêché par sa direction de participer à la réunion de ce week-end.

Pas moins de 80 comités dans l’ensemble des régions sont désormais regroupés au sein de la coordination et bataillent pour le droit à un égal accès aux soins. Parfois avec succès. Le 1er janvier prochain, l’hôpital aveyronnais de St-Affrique, après avoir subi une fusion avec l’établissement de Millau qui laissait augurer sa mise à mort, va être « défusionné », indique Alain Fauconnier, animateur de la lutte et président d’honneur de la coordination nationale.

La participation à la réunion de Pertuis de syndicalistes, dont la secrétaire de la fédération CGT-Santé, Nadine Prigent, d’un représentant de la convergence des collectifs de défense des services publics, de responsables d’ATTAC, de médecins, dont la chirurgienne Isabelle Lorand et le docteur Labeyle, auteur du livre Tempête sur l’hôpital, sont significatifs d’une amplification du mouvement de défense d’un des piliers du service public de santé.

Regrettant la faible présence de la santé dans la campagne électorale, ces militants de la « proximité sanitaire » ont réaffirmé leur « exigence de la remise en cause du plan Hôpital 2007, notamment de la tarification à l’activité, la suppression des agences régionales d’hospitalisation (ARH) et de la mise en place d’une nouvelle démocratie sanitaire, d’une autre politique de santé, tournant le dos à la marchandisation », indique le docteur François Nay, secrétaire de la coordination nationale, et animatrice du comité de défense de la maternité Jean-Rostand, à Ivry (Val-de-Marne). Interpellés par écrit sur ces sujets, Nicolas Sarkozy et François Bayrou n’ont pas répondu. Les candidats de gauche, eux, « ne nous ont pas totalement satisfaits », affirme Françoise Nay, précisant avoir apprécié certains engagements, comme celui de Marie-George Buffet sur la formation des professionnels de santé, mais regrettant « le manque de précision sur d’autres questions », notamment sur les ARH. D’où la décision d’organiser le 2 juin, à Ivry, « une action nationale pour poser fortement la question de l’hôpital public à quelques jours des élections législatives ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !