Liste des auteurs

Un article de Rémi Barroux paru dans Le Monde du 28 février 2006

Dialogue social : M. Thibault boude l’invitation du gouvernement

mardi 28 février 2006 par Rémi Barroux

Pour la CGT , c’est non. Invité comme tous ses homologues à venir discuter de l’amélioration du dialogue social, le secrétaire général de la confédération, Bernard Thibault , a fait savoir qu’il attendait "une clarification écrite", avant de se rendre à un quelconque rendez-vous.

Dans un courrier adressé, le 7 février, à Dominique-Jean Chertier, en charge du dossier pour le premier ministre sur la "démocratie sociale", M. Thibault écrit qu’il a "tout lieu de douter de la sincérité de cette démarche dans une période où les motifs de conflits avec le gouvernement se multiplient, s’agissant de son orientation en matière de politique économique et sociale".

Selon lui, "le premier ministre a fait systématiquement le choix de passer outre l’opinion des confédérations syndicales, voire les a placées devant le fait accompli, alors qu’il se préparait à prendre des décisions ayant un impact important sur la vie des salariés". Et le numéro un de la CGT de dénoncer les "ambiguïtés" et de douter de "la volonté déclarée du chef du gouvernement d’améliorer la démocratie sociale".

"DÉMOCRATIE REPRÉSENTATIVE"

Pourtant, dans sa lettre de mission du 10 janvier, Dominique de Villepin indiquait à M. Chertier, ancien conseiller social de Jean-Pierre Raffarin et actuel directeur général adjoint de la société Safran, qu’il attendait des "propositions sur les moyens d’améliorer le dialogue entre le gouvernement et les partenaires sociaux afin de disposer d’un espace d’échange et d’information, dans des temps compatibles avec ceux de l’action politique".

Un "gag", avaient alors estimé les syndicalistes unanimes (Le Monde du 8 février), tandis que le premier ministre annonçait, une semaine plus tard, la création du contrat première embauche (CPE) , sans concertation avec les partenaires sociaux, jugeaient-ils, tout comme il l’avait fait pour le contrat nouvelles embauches (CNE) au coeur de l’été. Mais, tous - CFDT, CFTC, CGC, FSU, FO, UNSA - ont rencontré depuis M. Chertier.

Conscient d’avancer en terrain miné - à une semaine des manifestations contre le CPE, le 7 mars, à l’appel de tous les syndicats et des organisations de jeunes -, M. Chertier a indiqué au Monde qu’il avait répondu à M. Thibault et qu’il espérait le recevoir bientôt.

"Je conduis cette mission en dehors du contexte actuel, et les syndicalistes que je rencontre sont évidemment libres de tout propos et de tout commentaire", a-t-il expliqué. En manifestant son attachement à la "démocratie représentative", M. Chertier a tenté de rassurer le secrétaire général de la CGT.

M. Chertier, qui doit aussi rencontrer le patronat, rendra ses conclusions au premier ministre fin mars ou début avril.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !