Liste des auteurs

Discours de Remise des médailles du travail

lundi 1er décembre 2014 par CGT Centrale Gardanne

Tout d’abord je tiens, personnellement et au nom de la CGT, à féliciter l’ensemble des médaillés.

Cette cérémonie est une nouvelle fois l’occasion de souhaiter la bienvenue chez nous à M. Poyer. Et si je ne me trompe pas, la dernière fois que nous l’avons accueilli, c’était à la même cérémonie l’année dernière.

Ce n’est pas que son absence nous dérange mais la qualité du dialogue social pendant la première moitié de l’année 2014 était tellement minable que même M. Poyer aurait pu relever le niveau.

En effet, cette année 2014 a vu éclater un conflit social à cause, et n’en déplaise à nos dirigeants, de la parole légère de M. Poyer sur le pseudo engagement du maintien de l’effectif à 182 emplois statutaires pour notre site.

Nous avons connu, ensemble mais pas du même coté de la barrière, des moment difficiles que nous avons su surmonté. Pourtant le soldat le plus fidèle à nos patrons a su utiliser tous les moyens pour faire se durcir le conflit, l’ambiance au travail et le fameux dialogue social. S’il fallait imager ce qu’il représente pour le monde du travail, je dirais : "Il est au monde du travail ce qu’une cote de bœuf est dans une assiette de M. Poyer. Inutile et démesuré."

À Gardanne, les travailleurs ont été les acteurs d’une lutte sans faille pour le maintien des emplois et l’amélioration des conditions de départs. Et je dois dire M. Poyer que le DRH de l’entreprise a su épicer la recette de notre conflit. Heureusement que les travailleurs sont responsables et n’en ont pas profité pour enflammer le banquet.

Cet épisode est aujourd’hui derrière nous. Mais il nous reste maintenant à appliquer les mesures acquises par la lutte et inscrites dans l’accord local sur la réorganisation.

À ce titre, la CGT appelle l’ensemble des travailleurs à rester vigilants et à se mobiliser si nécessaire pour que la direction respecte cette fois ses engagements.

Mais cette nouvelle étape est déjà entachée de difficultés naissantes. La direction a dénoncé l’ancien accord sur l’application du droit syndical. Les négociations pour l’accord remplaçant sont arrivées à leurs termes et les conditions proposées par la direction sont si faibles que les antis cégétistes primaires de la direction, et il y en a, auront envi de sabrer le champagne dès sa mise en application.

Mais cet accord n’arrivera pas à l’âge adulte. La CGT s’est déjà engagée à le dénoncer dès que possible.

Que la direction se rassure, malgré la suppression des moyens existants, la CGT fonctionnera. Mais le dialogue social sera forcément moins constructif.

Il paraît qu’il existe dans la légion, des personnes ouvertes d’esprit. Malheureusement nous ne les avons encore jamais rencontré…

Il semblerait même que le droit syndical proposé par la direction soit un nouvel objectif opérationnel pour atteindre l’objectif militaire : réduire à néant les moyens d’expressions des travailleurs.

Aussi, si nous voulons avancer sereinement, il faudra négocier un nouvel accord sur le droit syndical sans préjugés de la part de la direction. Je sais que ce n’est pas quelque chose de facile pour nos dirigeants mais si il faut une réorganisation au niveau de la direction pour améliorer le dialogue social, la CGT invite M. Poyer à la mettre en place sans délais.

La CGT a déjà informé les travailleurs de la nécessité d’un droit syndical de haut niveau. Et nous appellerons les travailleurs à agir en conséquence si aucune issue favorable ne voit le jour.

Encore une fois, je peux faire la promesse que malgré les attaques répétées de la direction, les travailleurs avec la CGT vivront et lutteront à la Centrale de Gardanne.

Pour conclure je félicite une nouvelle fois les médaillés.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !