Liste des auteurs

E-ON/ SNET Gardanne, la direction veut couper la tête de la Cgt !

mercredi 29 janvier 2014 par CGT 13, FNME-CGT

En montant crescendo dans leurs attaques contre la Fnme-Cgt, EON France, les employeurs des IEG et le gouvernement tentent de museler les salariés qui se battent contre la financiarisation de leur outil industriel et son premier corollaire, l’externalisation des activités.

Depuis la lutte victorieuse des salariés EON SNET et des syndicats de la Fnme-Cgt de Juin 2013, débouchant sur l’accord du 10 Juillet 2013 prévoyant des garanties individuelles et collectives, aucun licenciement dans la branche des IEG, la validation du projet Biomasse à Gardanne, ainsi qu’une série de négociations légitimes, la direction d’EON ne cesse de jouer le pourrissement sur tous les sujets !

Cela passe par un refus de négocier selon les modalités de l’accord du 10 Juillet 2013, par des provocations, des pressions, des intimidations à l’encontre des militants syndicaux, par la dénonciation des conventions syndicales de trois militants de la fédération, mais aujourd’hui la direction d’EON franchit une nouvelle étape, elle veut couper les têtes du syndicat Cgt de Gardanne !

Les procédures de licenciement à l’encontre de nos deux camarades de Gardanne, respectivement secrétaire général et secrétaire adjoint du syndicat sont inacceptables, elles correspondent à des pratiques venues d’un autre temps mais source d’inspirations managériales actuelles à EON.

Les libertés syndicales, les libertés d’expressions, les libertés d’agir collectivement sont au cœur des attaques que subit la Cgt et particulièrement la Cgt de la SNET.

Voilà les Seules réponse de la direction quand on sait comment la Cgt est devenue la bête noir d’EON en mettant en œuvre une démarche revendicative basée sur le refus de l’externalisation des activités et des suppressions d’effectifs couplé à la flexibilité du travail dégradant les conditions de vie des salariés. Pis, la Cgt de la SNET est moteur de l’intersyndicale et a osé progresser aux élections professionnelles sur le site de Gardanne !

A nouveau rien d’étonnant quand on connait l’implication des camarades de la centrale de Gardanne dans l’organisation de la riposte commune des salariés dans les Bouches du Rhône qui sont confrontés à une attaque généralisée menaçant l’ensemble des activités et du tissu industriel du département. Tout cela encouragé par les politiques d’austérité d’un gouvernement aux ordres du Medef.

Au regard de la somme d’argent public (2,6 milliards d’euros), l’Etat ne peut cautionner et se rendre complice des attaques portées contre la Cgt.

La Fnme-Cgt et l’UD Cgt 13 appellent l’ensemble de leurs syndicats à s’engager dans la lutte et à démultiplier les actions communes pour que les droits et libertés syndicales fassent toujours partie des garanties collectives, pour le développement de l’emploi et des activités industrielles.

La semaine d’actions et d’initiatives à venir doit porter en permanence ces enjeux, notamment le 6 février 2014.

Comme le rappelle le syndicat Cgt de la centrale de Gardanne, ceux qui vivent sont ceux qui luttent, alors luttons ensemble !

Quand on s’attaque aux militants de la Cgt, c’est à toute la Cgt que l’on s’attaque et c’est toute la Cgt qui y répond !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !