Liste des auteurs

Cécile Calla | Le Monde le 9 mars 2007

E.ON ne renonce pas à ses ambitions sur l’espagnol Endesa

vendredi 9 mars 2007 par Cécile Calla

Malgré les nombreux obstacles, le groupe allemand E.ON maintient son offre sur Endesa. Lors de la présentation du bilan annuel de l’entreprise, mercredi 7 mars, le président du groupe, Wulf Bernotat, a assuré travailler "avec la même ardeur pour convaincre les actionnaires d’Endesa des avantages de notre offre".

Depuis plus d’un an, le numéro un allemand de l’énergie tente de racheter le groupe espagnol. A l’origine, le projet devait être bouclé à l’été 2006, mais l’opposition du gouvernement espagnol et l’apparition de nouveaux acteurs ont retardé la procédure. Il en est ainsi du groupe de BTP espagnol Acciona, qui détient 21 % du capital d’Endesa, et du groupe d’énergie italien Enel qui vient de prendre presque 10 % d’Endesa et dispose de plusieurs options d’achat pour monter à 22 %,

Pour augmenter ses chances, le groupe allemand vient de renoncer à exiger la suppression d’une clause limitant les droits de vote des actionnaires d’Endesa à 10 %, quelle que soit leur part dans le capital. De plus, pour la première fois, le groupe n’exclut plus de se contenter d’une participation minoritaire : E.ON "a le droit de renoncer à l’obligation d’atteindre la majorité du capital", a relevé M. Bernotat

Pour l’heure, E.ON vise au moins 50,01 % du capital et propose 38,75 euros par action. Seul 1 % des actionnaires d’Endesa a souscrit à cette offre qui prend fin le 29 mars.

Selon M. Bernotat, le groupe ne détient pas d’actions Enel à l’heure actuelle. Il n’a néanmoins pas souhaité faire de commentaires sur ses intentions à plus long terme. D’après la dernière édition du Spiegel, E.ON envisagerait d’entrer au capital d’Enel afin de contraindre ce dernier à renoncer à Endesa. Critiquant les "résistances politiques" auxquelles E.ON est confronté, M. Bernotat a jugé qu’il était "temps de mettre fin aux protectionnismes basés sur les seuls intérêts nationaux".

Il s’est dit favorable à une collaboration transfrontalière entre les grands opérateurs de réseaux d’énergie en Europe. Un moyen également pour mieux contrer les plans de la Commission européenne qui souhaiterait démanteler les grands groupes d’énergie en découplant la production et la gestion de réseaux.

Grâce à la baisse du prix du brut, le groupe a annoncé une prochaine baisse de ses tarifs de gaz jusqu’à 8,4 % dans cinq de ses filiales. Autre bonne nouvelle, ses résultats financiers. Le bénéfice d’exploitation (Ebit) ajusté, qui sert de référence pour les prévisions internes, a grimpé de 12 %, à 8,150 milliards d’euros tandis que le chiffre d’affaires a augmenté de 21 %, à 67,8 milliards d’euros.


Bruxelles lance un nouvel avertissement à Madrid

Dans sa course au rachat d’Endesa, E.ON peut compter sur le soutien de la Commission européenne. Mercredi 7 mars, Bruxelles a lancé un ultimatum à Madrid en exigeant que les autorités espagnoles retirent sous sept jours les conditions qu’elles ont imposées à la fusion entre les deux groupes d’énergie. En l’absence d’une réponse satisfaisante dans un délai de sept jours ouvrables, la Commission "pourra décider de renvoyer l’Espagne devant la Cour européenne de justice".

Bruxelles est déjà intervenu à deux reprises en septembre et novembre 2006 pour dénoncer les conditions imposées par Madrid. Parmi ces clauses figurait entre autres l’obligation pour E.ON de conserver la marque Endesa durant cinq ans et de continuer à utiliser le charbon produit sur le marché espagnol.

Par ailleurs, l’administrateur délégué d’Enel, Fulvio Conti, a affirmé mercredi que la prise de participation récente du groupe italien dans le capital d’Endesa était une "opération amicale", visant à renforcer les liens entre les deux groupes. La presse avait interprété l’arrivée d’Enel comme une initiative concertée entre les gouvernements espagnol et italien pour contrer E.ON.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !