Liste des auteurs

Pierre-Henri Lab | L’humanité du 17.09.2008

EDF en passe de racheter British Energy

jeudi 18 septembre 2008 par Pierre-Henri Lab
Acquisition . Le groupe devrait débourser plus de 15,5 milliards d’euros pour s’offrir l’électricien britannique. Les syndicats y sont hostiles.

Le conseil d’administration d’EDF, qui se réunit aujourd’hui, devrait décider de lancer une nouvelle offre d’achat de l’électricien britannique British Energy. Une première tentative avait échoué le 1er août dernier en raison de l’opposition de deux de ses premiers actionnaires, Invesco et MG. Les deux fonds d’investissement jugeaient « insuffisante » l’offre de 15,5 milliards d’euros proposée par l’électricien français. Dans la foulée, ils avaient évoqué la possibilité d’une alliance entre British Energy et le gazier britannique Centrica, dont ils sont également actionnaires. Bénéficiant du soutien du gouvernement anglais pour qui un accord avec EDF permettra de bénéficier de son savoir-faire et de sa maîtrise du nucléaire civil au moment où se profile sa relance outre-Manche, le groupe français devrait vraisemblablement présenter aujourd’hui une offre revue à la hausse. Certes son PDG, Pierre Gadonneix, a, hier encore, réaffirmé qu’il n’était pas question d’acheter British Energy « à n’importe quel prix ». Mais, selon plusieurs médias, le montant de la rallonge prévue pour surmonter les réticences des actionnaires privés pourrait atteindre 10 %.

Les organisations syndicales considèrent les fusions et acquisitions comme d’énor- mes gâchis financiers au moment où la production d’électricité souffre d’un sous-investissement qui menace à court terme la sécurité d’approvisionnement européenne. D’autre part, elles doutent de l’intérêt stratégique proprement dit de l’opération. Dans un communiqué commun, l’intersyndicale CGT, CFDT, SUD CFE-CGC, CFTC et FO de « la tête de groupe (la holding EDF SA - NDLR) » juge même que c’est « la fusion de tous les dangers ». Ils font valoir que le parc nucléaire de l’électricien britannique est en fin de vie et qu’EDF dispose des moyens de s’implanter seul outre-Manche. Ils craignent enfin que « les quelque 30 milliards d’euros dépensés ces derniers mois en Grande-Bretagne pèsent sur les équilibres financiers » d’EDF, le privent de moyens précieux pour le renouvellement du parc électronucléaire français, ou entraînent une dégradation de l’emploi et une remise en cause des acquis sociaux des salariés.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !