Liste des auteurs

Article de Thomas Lemahieu paru dans L’Humanité du 7 août 2006

EDF engrange à court terme

lundi 7 août 2006 par Thomas Le mahieu
électricité . Le gouvernement s’apprête à valider une hausse de 1,7 % des tarifs pour les particuliers.

Du tout bénéf pour EDF : dans un contexte de bataille boursière de grande ampleur (lire notre édition du 2 août), EDF a doublé son bénéfice net l’année dernière avec 3,24 milliards d’euros (+ 102 %) ; grâce à la hausse des prix de l’énergie, le chiffre d’affaires de l’entreprise française progresse encore de 19,2 % au deuxième trimestre 2006 et le gouvernement Villepin envisage d’autoriser l’opérateur historique à augmenter de 1,7 % ses tarifs pour les particuliers, à compter du 15 août. Le projet d’arrêté visant à augmenter les tarifs réglementés de vente d’électricité a été déposé pour avis à la Commission de régulation de l’énergie (CRE). La CRE doit s’exprimer le 9 août et le gouvernement pourrait prendre sa décision entre le 12 et le 14 août. « Cette mesure représentera une hausse mensuelle d’un peu moins d’un euro par foyer », minimise un porte-parole d’EDF, avant de rappeler que « nous restons parmi les tarifs les plus bas d’Europe ».

Les syndicats critiquent vertement ce projet d’augmentation des tarifs d’EDF. « Certes c’est dans le cadre du contrat de service public signé entre l’État et EDF, mais le contexte nous rend très critiques vis-à-vis d’une telle décision », réagit Jacky Chorin, administrateur FO à EDF. « En augmentant dès aujourd’hui les tarifs administrés, c’est la preuve qu’en définitive l’ouverture du marché de l’énergie aux domestiques ne peut qu’entraîner l’augmentation des prix. » Pour la CFTC, « aucune justification plausible » de cette augmentation des tarifs pour les particuliers ne peut être avancée au vu des « excellents résultats de l’entreprise ». « S’il s’agit pour EDF de s’appuyer sur une augmentation des tarifs dont les usagers feraient les premiers les frais pour se donner des marges face à sa politique commerciale en direction des industriels, ce serait inacceptable », estime la confédération. « Une augmentation de 1,7 % de l’électricité, pour quoi faire ? » s’interroge de son côté la fédération CGT de l’énergie. Majoritaire à EDF, le syndicat estime qu’aucune hausse des tarifs ne doit alimenter le « profit de quelques-uns » mais, au contraire, « les bénéfices doivent être réinvestis dans l’amélioration des installations en maintenant les prix au plus bas. Ce n’est pas le cas aujourd’hui et les pannes qui touchent les réseaux ne sont pas dues à la canicule mais au manque de maintenance, car l’argent allant au profit ne peut pas être utilisé deux fois ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !