Liste des auteurs

Article paru sur Easybourse.com le 12 décembre 2006

EDF : vers un désengagement de la Snet ?

mardi 12 décembre 2006
Easybourse.com) Dans un communiqué publié hier, la Snet a déployé sa nouvelle enseigne commerciale : Endesa France. Cette nouvelle dénomination pourrait s’accompagner de la sortie prochaine d’EDF du capital d’Endesa France au profit de l’espagnol Endesa, qui a clairement afficher son objectif de posséder 100% de la filiale française.

Hier, la Société nationale d’électricité et de thermique (Snet) est devenue Endesa France.

« Après cinq ans d’implantation en France, Endesa confirme sa confiance dans la dynamique du marché français de l’énergie et son intention d’être l’un de ses acteurs de référence à travers la Société nationale d’électricité et de thermique », souligne le communiqué de presse du groupe.

La société, qui opère sur le territoire français depuis 1995, compte 200 clients industriels et tertiaires dans l’Hexagone. Endesa France a été le premier concurrent de l’opérateur historique à conclure un contrat de responsable d’équilibre avec RTE ainsi que le premier fournisseur autorisé à acheter pour revendre de l’électricité. L’ancienne Snet a ainsi vendu 16,3 TWh en 2005 dont 4,7 TWh à des clients éligibles.

La stratégie commerciale dévoilée hier est également un signal fort en direction d’EDF et de Charbonnages de France afin qu’ils cèdent leur participation. L’objectif de l’espagnol ? Monter à 100% d’Endesa France. Entré au capital de la Snet en 2001, Endesa en est devenu l’actionnaire majoritaire en 2004, avec 65% du capital.

Jesus Olmos, le directeur général d’Endesa Europe, a confirmé la volonté du groupe de posséder l’intégralité de la filiale française. « Nous voulons aller encore plus de l’avant dans notre pari pris sur le marché français comme zone géographique prioritaire de l’expansion européenne d’Endesa », a-t-il déclaré, avant de poursuivre : « nous serons là pour répondre à la demande d’électricité croissante de ce pays, pour stimuler une saine concurrence, et pour contribuer à l’essor nécessaire des énergies renouvelables ».

Contacté hier, l’électricien français n’a pas souhaité commenter cette information.

Côté stratégie de développement, l’espagnol ne manque pas de projets pour Endesa France : « un milliard d’euros sera investi dans la diversification technologique du parc avec la construction de 2 000 MW de centrales à cycle combiné gaz », commente le groupe, avant de rajouter que « deux cent millions d’euros seront investis dans l’éolien avec un objectif minimum de 200 MW. L’entrée dans le gaz naturel liquéfié avec un projet de terminal méthanier à Bordeaux et le développement dans le charbon propre avec un projet de centrale au Havre sont également au programme de ce déploiement d’énergies déjà visible ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !