Liste des auteurs

Jean-Philippe Lacour | LEs Echoes le 10.08.2011

EON va réduire ses effectifs de 10 %

jeudi 11 août 2011 par Jean-Philippe Lacour
Le premier fournisseur allemand d’énergie essuie les premières pertes de son histoire. Il compte faire partir jusqu’à 11.000 salariés dans le monde, sur un total de près de 80.000, pour digérer le virage énergétique décidé à Berlin. à Francfort

L’abandon du nucléaire décidé par Berlin bouscule en profondeur les mastodontes allemands de l’énergie. Après son rival RWE lundi, EON en tire à son tour des conséquences radicales. Pour préserver sa notation financière, menacée par un lourd endettement, RWE a choisi de lever des fonds et de céder plus d’actifs que prévu. EON, lui, prépare une saignée dans ses effectifs. Le groupe de Düsseldorf pourrait faire partir entre 9.000 et 11.000 salariés dans le monde, a-t-il fait savoir hier. Et, pour la première fois de son histoire, il a annoncé une perte trimestrielle, qu’il attribue largement à l’environnement politique.

Un emploi sur dix va donc, peu ou prou, disparaître au sein d’un groupe de 79.000 personnes recensées à fin juin. « Il n’y a pas d’alternative », a déclaré le président, Johannes Teyssen, alors que la restructuration s’annonce plus forte encore que ce qui avait filtré ces derniers jours dans la presse. Les « fluctuations naturelles ne suffiraient pas » à supprimer des emplois, a-t-il justifié, suggérant que des licenciements secs étaient possibles. Il n’est question que de diminuer les effectifs dans les activités existantes, pas de s’en séparer, a-t-il souligné. En Allemagne comme à l’étranger, des regroupements entre filiales sont évoqués, permettant d’économiser en priorité des emplois administratifs.

Pressé de questions sur les contours que pourrait prendre un tel plan de suppressions de postes, le président d’EON s’est refusé à donner une quelconque répartition par pays ou par activité. Les décisions finales tomberont à l’automne. Le syndicat VerDi agite déjà le chiffon rouge : il s’attend à ce que 60 % des emplois sacrifiés concernent l’Allemagne. Le patron d’EON a qualifié cela de « spéculations ». L’objectif, lui, est clair : à l’horizon 2015, le groupe veut économiser 1,5 milliard d’euros de charges « contrôlables », dont la moitié en jouant sur les effectifs.

En tant que premier fournisseur d’énergie d’origine nucléaire en Allemagne, EON a été frappé encore plus sévèrement que RWE par le virage à 180 degrés décidé dans la politique énergétique. En onze ans d’histoire, EON inscrit pour la première fois une perte trimestrielle, à 1,49 milliard d’euros. Sur l’ensemble du premier semestre, il reste dans le vert avec un bénéfice net de 691 millions, divisé toutefois par cinq en un an. La décision du gouvernement allemand d’arrêter progressivement la production d’énergie nucléaire et la taxe maintenue sur le combustible employé ont pesé pour 1,9 milliard d’euros sur les six premiers mois. L’addition sera portée à 2,5 milliards d’euros sur l’année, a prévu le directeur financier Marcus Schenck. Par ailleurs, le groupe a pâti, comme RWE, de mauvaises performances dans le négoce d’électricité ainsi que des effets de la chute des cours du gaz. A ce titre, une procédure d’arbitrage est en cours avec le russe Gazprom pour renégocier des contrats.

Logiquement, EON a dit s’attendre, sur l’année, à un bénéfice net récurrent en forte baisse : il devrait se situer entre 2,1 et 2,6 milliards d’euros, au lieu des 3 à 3,7 milliards d’euros visés auparavant.

Dans un environnement des affaires qui a radicalement changé ces derniers mois, EON maintient le cap, choisi à l’automne dernier, d’investir en priorité dans les pays émergents, en particulier en Inde, au Brésil et en Turquie. A terme, les résultats du groupe devaient provenir à 25 % des pays situés hors d’Europe. Reste à savoir comment la direction compte financer cette expansion. Avec un endettement supérieur à 30 milliards d’euros, des revenus en baisse et un plan social coûteux à négocier, l’équation ne sera pas facile à résoudre.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !