Liste des auteurs

Une dépèche Associated Press du 8 juin 2005 —par Jean-Marie Godard—

Emploi : 10.000 manifestants attendus jeudi à Paris à l’appel de la CGT

mercredi 8 juin 2005 par Jean-Marie Godard

PARIS (AP) — La CGT se mobilise pour l’emploi, mais pas forcément de la manière dont l’entend le gouvernement. La première confédération syndicale de France appelle à manifester jeudi dans plusieurs villes du pays, avec en point d’orgue un défilé national à Paris où elle attend plus de 10.000 personnes pour la défense de l’emploi industriel et contre les restructurations.

Neuf fédérations professionnelles de la CGT, au premier rang desquelles celle de la métallurgie, sont à l’origine de cette journée d’action.

Cette démonstration de force syndicale -dont la date a été arrêtée et annoncée depuis le début du mois d’avril- aura une signification particulière dix jours après la victoire du « non » au référendum, et au lendemain de la déclaration de politique générale du nouveau Premier ministre Dominique de Villepin qui a fait de la « bataille pour l’emploi » la priorité n1 de son gouvernement.

« Il est clair que cette manifestation se tenant le lendemain de la déclaration de politique générale, elle prendra une dimension particulière que nous n’attendions pas et constituera un moyen de rappeler les exigences des salariés en matière d’emploi industriel », explique le secrétaire confédéral de la CGT Jean-Christophe Le Duigou.

Pour lui, « un gouvernement qui parle de l’emploi et en fait sa priorité ne peut pas ignorer la question de la politique industrielle dans notre pays ».

La CGT a mobilisé 110 autocars et cinq trains pour acheminer les manifestants de province qui se rendront dans la capitale jeudi, sans compter ceux qui viendront par leurs propres moyens.

Un premier rassemblement est prévu en fin de matinée devant le siège de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) dans le XVIIe arrondissement de Paris. Un défilé aura ensuite lieu dans l’après-midi entre la place Saint-Augustin et la place de la Bourse. « Malgré le recul de l’emploi depuis 30 ans, la France reste une puissance industrielle avec 6 millions de salariés qualifiés » et « des infrastructures efficaces », déclare la CGT dans son appel à manifester jeudi. « Pourtant », poursuit-elle, « dans toutes les filières industrielles s’expriment craintes et préoccupations sur l’avenir des activités, du travail » et « la pérennité des sites ». « Toutes les entreprises sont soumises à la pression des critères financiers avec des objectifs toujours plus élevés en terme de taux de rentabilité à deux chiffres. Les mesures prises (...) pour restructurer (...) ont des conséquences sur les emplois, avec à la clef un développement du chantage pour remettre en cause les acquis, les garanties collectives, les statuts des salariés », dénonce la CGT.

« Ce qui coûte cher, ce sont les frais financiers et non les coûts sociaux », affirme le syndicat qui dénonce des « records en terme de profits réalisés » en bourse, et appelle à « sortir l’industrie du carcan du tout financier ». AP

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !