Liste des auteurs

Un article de F.-X. B. paru dans Le Figaro du 8 septembre

Emploi des seniors : volonté d’aboutir malgré les désaccords

jeudi 8 septembre 2005 par François-Xavier Bourmaud

Première séance de négociation de l’ère Parisot. Syndicat et patronat se sont retrouvés hier au siège du Medef pour une nouvelle réunion sur l’emploi des seniors. Les organisations de salariés n’auront toutefois pas été déroutées outre-mesure puisque c’est Denis Gautier-Sauvagnac qui dirigeait une nouvelle fois la délégation patronale.

Si la perspective d’une journée d’action mu début octobre a interféré dans la négociation, syndicats et patronat n’en ont pas moins souligné une même « volonté d’aboutir ». « Sur le diagnostic et les objectifs, nous partageons presque la vision du Medef », reconnaît d’ailleurs Bernard Devy, le négociateur de FO.

Reste à lever les points de blocage. L’enjeu est d’importance puisque, avec les jeunes, les seniors constituent l’autre point noir des chiffres mensuels du chômage. En outre, avec un taux d’emploi des plus de 55 ans proche des 39,6%, la France reste largement en deçà des objectifs de Lisbonne qui fixent à 50% le taux à atteindre en 2010.

Reste à savoir si les deux parties parviendront à rapprocher leurs positions. Si le Medef a laché du lest en retirant sa proposition de ne plus comptabiliser les seniors dans le décompte des effectifs, les syndicats attendent encore des concessions. Et redoutent que le changement de ton à la présidence du Medef ne soit finalement que de pure forme.

Si Jean-Christophe Le Duigou (CGT) voit dans le texte du Medef une « première concrétisation de la démarche de la nouvelle présidente du Medef », Laurence Parisot, il souligne toutefois que « les exigences restent les mêmes ».

De fait, dans le fond, de nombreux points de désaccord demeurent. Notament sur la proposition du patronat de créer un contrat de travail spécifique aux seniors pour des missions précises, correspondant à un projet de développement ou une réorganisation. Un « contrat vieux » selon les organisations syndicales qui dénoncent la mesure. Tout comme elles dénoncent le chapitre sur les rémunérations. Sur ce point, le Medef propose d’utiliser le cumul emploi-retraite, pour inciter les salariés à prolonger leur activité.

« Ce n’est pas en faisant travailler les retraités qu’on va régler le problème de l’emploi des seniors », estime Michel Coquillon (CFTC).

Autre sujet de discorde : la contribution Delalande dont le Medef a demandé la suppression au gouvernement. Cette contribution est une taxe que payent les entreprises lorsqu’elles licencient un salarié âgé.

Pour le Medef, cette contribution a un effet pervers puisqu’elle incite les employeurs à n’embaucher que des jeunes, pour ne pas avoir à payer cette taxe si elles devaient se séparer d’un salarié de plus de 5O ans récemment embauché.

Les syndicats évoquent les conséquences pour l’Unedic de la suppression de cette taxe, qui rapporte à l’organisme 500 millions d’euros. Reste que la piste est à l’étude à Matignon, où Dominique de Villepin indiquait en juin dernier « vouloir étudier la suppression » de cette taxe.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !