Liste des auteurs

Un article de Thomas Lemahieu paru dans L’Humanité le 10 novembre 2005

Emploi : les jeunes convoqués à l’ANPE

jeudi 10 novembre 2005 par Thomas Le mahieu

Tous les jeunes de moins de vingt-cinq ans, demandeurs d’emploi ou non, habitant dans l’une des 750 zones urbaines sensibles (ZUS), seront reçus pour un « entretien approfondi » par l’ANPE, dans les missions locales ou dans les « maisons de l’emploi ». Une « solution spécifique » (une formation, un stage ou un contrat) leur sera proposée « sous trois mois », a promis mardi après-midi le premier ministre.

Alors qu’aujourd’hui, par la faute des contrats précaires qui permettent rarement d’accumuler assez de mois de cotisation pour une ouverture de droits à indemnisation à l’assurance chômage, le gouvernement Villepin n’avance aucune mesure en la matière, derrière l’écran de fumée des « stages ». Car faute d’emploi ou de formation, le gouvernement devrait immédiatement avancer sur le revenu. Depuis un certain temps, l’idée d’une indemnisation du chômage des jeunes de moins de vingt-cinq ans fait pourtant son chemin. Dans un rapport publié la semaine dernière, le Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale (CERC) préconise une « allocation de solidarité sous conditions de ressources ». La CFDT s’est récemment ralliée à l’idée d’une forme de filet de protection type « RMI jeunes », quand la CGT propose, elle, de faire financer par l’UNEDIC l’indemnisation des « primo-demandeurs d’emploi » de moins de vingt-cinq ans.


« Il ne s’agit pas d’occuper les jeunes »

Philippe Villechalane, président de l’association de chômeurs APEIS.

« On sait que, dans les quartiers populaires, il y a 21 % de chômage chez les jeunes et que ce chiffre atteint 43 % pour les jeunes Français issus de l’immigration. C’est étrange qu’il ait fallu des milliers de voitures brûlées pour que Villepin nous dise qu’il a des solutions, qu’il pense à trouver des stages pour les jeunes des quartiers populaires au chômage. Maintenant, on doit regarder le contenu. Qu’est-ce que l’ANPE va trouver pour les jeunes ? Il ne s’agit pas de les occuper. Est-ce que les formations seront qualifiantes et déboucheront sur des emplois stables ? Est-ce que les contrats iront au-delà de deux heures par jour. Ces mesures sont des effets d’annonce. Au bout du compte, on verra que c’était du vent pour calmer la colère. »

Propos recueillis par Thomas Lemahieu

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !