Liste des auteurs

Un article de Antoine Jacob paru dans Le Monde le 14 février 2006

En Allemagne, le gouvernement a reconduit le pacte national d’apprentissage jusqu’en 2010

mardi 14 février 2006 par Antoine Jacob

Le gouvernement allemand d’Angela Merkel a reconduit, pour trois ans, le pacte national d’apprentissage adopté par son prédécesseur pour lutter contre le chômage des jeunes. En 2005, 520 000 jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage et le sont restés, en moyenne, 4,4 mois contre 4,1 mois en 2004. En janvier, près de 7 % des moins de 20 ans étaient chômeurs.

Signé en 2004 par la coalition entre le Parti social-démocrate (SPD) les Verts et l’Agence fédérale pour l’emploi et différentes organisations d’employeurs, le pacte national vise à créer 30 000 nouvelles places d’apprentis par an. Le but est de donner aux jeunes pendant deux à trois ans et demi une formation rémunérée - qui diffère selon les secteurs d’activité, les études et la région - et une expérience professionnelle capable de déboucher, dans la foulée, sur une embauche.

PLUTÔT UNE "RÉUSSITE"

Le 30 janvier, la nouvelle coalition au pouvoir, réunissant les Unions chrétiennes (CDU-CSU) et le SPD, a décidé de renouveler l’expérience avec le patronat jusqu’en 2010. Pour les signataires, le pacte, malgré ses imperfections, est plutôt une "réussite". Le nombre de nouvelles places d’apprentis en 2005 (63 400) a largement dépassé l’objectif des 30 000 annuelles.

Les sceptiques, eux, insistent sur la baisse globale de l’apprentissage, qui a concerné 550 200 jeunes en 2005 contre 573 000 en 2004. Les syndicats, non signataires du pacte national, réclament la création d’une taxe d’apprentissage pour contraindre davantage d’entreprises à agir - un quart seulement font appel aux jeunes. Le gouvernement y est opposé.

Autre pilier du pacte, les stages professionnels réservés aux jeunes qui n’ont pas obtenu de places d’apprenti ont donné des résultats "positifs", selon les signataires. Quelque 19 800 jeunes en ont bénéficié en 2005, et 57 % ont ensuite trouvé une place d’apprenti. Mais, alors que ces stages étaient destinés aux jeunes non qualifiés, la majorité de leurs bénéficiaires sont diplômés. De ce fait, les jeunes non qualifiés se retrouvent souvent les mains vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !