Liste des auteurs

Un article de Odile BENYAHIA-KOUIDER et Eric JOZSEF et Olivier TRUC et Armelle THORAVAL paru dans Libération le 30 août 2005

En Europe, une mobilisation à deux vitesses

mardi 30 août 2005 par Olivier Truc

Face à la hausse du prix du carburant, constante depuis 2002, des pays européens se creusent la tête. A l’image du gouvernement belge qui, ce week-end, a décidé de compenser la hausse du prix de l’essence par un chèque de 75 euros à tous les ménages (ils le recevront d’ici la fin de l’année). Tour d’horizon.

Allemagne Berlin muet

Les Allemands s’interrogent sur un hypothétique réaménagement de la fiscalité. « Offrir un chèque essence aux contribuables, c’est vraiment absurde ! » s’exclame Heino Elfert, directeur de l’EID, service d’information indépendant sur les questions d’énergie. « Mieux vaut réduire les impôts, ou baisser la TVA. » Quant à réduire la vitesse sur les autoroutes : « Il n’y a pas de limitation en Allemagne, et je vois mal comment on pourrait revenir en arrière. » Sa solution : supprimer l’impôt écologique introduit par le gouvernement « rouge-vert » pour financer les retraites, ainsi que d’autres taxes sur l’essence qui coûtent au consommateur 84 centimes au litre. La semaine dernière, le prix du super a atteint un prix record de 1,31 euro. Plongé dans la campagne électorale, le gouvernement reste de marbre. Le ministre (Verts) de l’Environnement, Jürgen Trittin, a provoqué un tollé en déclarant dimanche que les automobilistes allemands n’ont qu’à « laisser leur voiture de côté ».

Suède : La mode éthanol

En Suède, c’est l’éthanol qui connaît son heure de gloire. L’administration suédoise des routes remettra le 1er octobre au gouvernement un rapport suggérant de convertir les voitures à essence en véhicules hybrides éthanol-essence, voire 100 % éthanol. « Avez-vous remarqué que personne ne réclame la baisse des taxes sur l’essence ? » s’est exclamé Göran Persson, le Premier ministre. « Cela doit signifier que les gens ont compris que l’essence est un carburant condamné. Les carnets de Saab et Volvo (deux constructeurs automobiles suédois, ndlr) sont remplis de commandes de gens qui l’ont compris et passent à l’éthanol. » Le gouvernement de Stockholm subventionne déjà ce biocarburant qu’on peut trouver dans 250 stations du pays, où il coûte 30 % moins cher que l’essence. Sans attendre les moteurs hybrides, de plus en plus de Suédois complètent déjà leur plein d’essence avec de l’éthanol, ce qui est en principe interdit.

Royaume-Uni : Blair au soleil

A Londres enfin, les conservateurs déplorent l’absence de Tony Blair. En plus de « la menace terroriste et du service de santé qui est en situation de chaos financier, il y a une possible crise des prix du pétrole. Cependant le Premier ministre ne semble pas penser important de revenir en Grande-Bretagne pour passer du temps à son bureau », accuse un des ténors du Parti conservateur. Tony Blair, en vacances pour trois semaines à la Barbade, n’a pas en effet plié bagages pour s’occuper du pétrole britannique. Dans ce pays producteur d’or noir (le Brent de la mer du Nord), l’ajustement pourrait consister à ne pas appliquer une légère hausse des taxes sur le fuel, qui avait été programmée par le ministre des Finances, Gordon Brown, au printemps dernier.

Pays-Bas L’alternative gaz

Aux Pays-Bas, le gaz liquide redevient à la mode. Environ 8 300 automobilistes ont converti leur voiture à ce système l’an dernier, plus de 10 000 pourraient le faire cette année, selon l’Association néerlandaise du gaz automobile (SAN). Au total, 300 000 véhicules néerlandais carburent au gaz, soit 5 % du parc automobile. « Les prix de l’essence se sont tellement envolés cette année que de plus en plus de conducteurs sont prêts à investir entre 1 200 et 2 000 euros pour s’équiper », note Hubert Wisse, porte-parole de la SAN. Italie Berlu réfléchit

En Italie, bien que l’essence soit l’une des plus chères d’Europe, le gouvernement Berlusconi n’est pas intervenu pour enrayer la flambée. Le ministre des Activités productives, Claudio Scajola, a créé une commission sur les tarifs de l’énergie, en particulier des carburants. Mais elle ne remettra ses conclusions qu’autour du 10 septembre. En attendant, le quotidien Corriere della Sera a ouvert un forum sur son site pour inviter les lecteurs à signaler les adresses des pompes les moins chères.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !