Liste des auteurs

JEAN-MICHEL BEZAT | Le Monde du 1er aout 2007

En rachetant le canadien UraMin, Areva réalise la plus grosse acquisition de son histoire

mercredi 1er août 2007 par Jean-Michel Bezat

Areva a annoncé, mardi 31 juillet, qu’il avait finalisé l’offre publique d’achat (OPA) amicale lancée mi-juin sur le producteur canadien UraMin (Le Monde du 18 juin). Avec cette acquisition d’un montant de 2,5 milliards de dollars américains (1,82 milliard d’euros), le groupe nucléaire français réalise la plus grosse acquisition de son histoire. Il conforte sa 3e place dans le secteur de l’extraction de l’uranium – au coude à coude avec le kazakh KazAtomProm –, mais derrière le canadien Cameco et l’anglo-australien Rio Tinto.

Aucune contre-offre n’ayant été déposée, Areva, qui avait le soutien des dirigeants d’UraMin, détient désormais 93 % du capital de cette "junior" créée en 2005. "Nous monterons à 100 % dans les prochaines semaines", précise Olivier Mallet, le vice-président en charge du secteur mines-chimie-enrichissement. Comme prévu, le numéro un mondial du nucléaire payera en numéraire 7,75 dollars par action, soit une prime de l’ordre de 20 % par rapport aux derniers cours du titre à Toronto.

D’ici à 2012, Areva compte porter sa production annuelle de 6000 à 12000 tonnes. Au-delà, les gisements qu’UraMin détient en Namibie, en Afrique du Sud et en République centrafricaine la feront croître de 7000 tonnes par an. Il est essentiel, pour un producteur de combustible nucléaire comme Areva, d’assurer la sécurité d’approvisionnement de ses clients sur le long terme, notamment EDF, en augmentant et en diversifiant ses sources de production, souligne M. Mallet. D’autant qu’Areva souhaite développer les contrats dans lesquels il fournit à la fois des réacteurs et le cycle du combustible.

Dans les années à venir, le groupe français va pousser sa production au Canada, au Kazakhstan et au Niger. Dans ce pays riche en uranium, de vives tensions sont apparues récemment avec le gouvernement. Accusant le groupe de soutenir les rebelles touaregs, qui exigent une meilleure intégration dans la société nigérienne et multiplient les attaques contre l’armée dans le nord du pays, Niameya expulsé le patron d’Areva au Niger. "Ce pays est un partenaire de référence d’Areva, et nous pensons que cela va finir par rentrer dans l’ordre", dédramatise M. Mallet.

RELANCE DU NUCLÉAIRE

La demande et le prix de l’uranium sont en forte hausse. Il n’existe pas de cours officiel, mais la livre de minerai se vend 150 dollars, un prix qui a explosé ces trois dernières années. Actuellement, 16% de l’électricité mondiale est produite par 430 réacteurs nucléaires. Leur nombre augmentera dans les prochaines décennies. Après le voyage à Tripoli du chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, Areva est bien placé pour remporter la construction d’une centrale nucléaire en Libye. Il finalise aussi la vente de deux EPR (réacteur à eau pressurisée de troisième génération) à son partenaire chinois CGNPC, même si la signature du contrat, un temps envisagée le 31 juillet, a été reportée.

Le groupe a dégagé au 1er semestre un chiffre d’affaires de 5,4 milliards d’euros (+ 6,7 %). La relance du nucléaire dans le monde gonfle ses carnets de commandes, qui ont atteint 33,5 milliards d’euros. Leur plus haut niveau depuis la création d’Areva en 2001.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !