Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP | 06.04.11

Forte décrue du crédit à la consommation au sein des ménages français

jeudi 7 avril 2011

Si l’année 2010 aura été celle du rebond pour les crédits aux ménages, portés par les emprunts immobiliers, la proportion de Français détenant un crédit n’a paradoxalement jamais été aussi faible depuis 15 ans. Et ce, en raison du fléchissement du crédit à la consommation.

"L’année 2010 est une année de reprise rapide de l’activité après une année 2009 épouvantable", selon Michel Mouillart, professeur d’économie à Paris-X Nanterre, qui a présenté, mercredi 6 avril, l’Observatoire du crédit aux ménages. Le nombre de crédits immobiliers a ainsi progressé de 18 % par rapport à 2009 et a retrouvé un niveau supérieur aux années qui ont précédé la crise. Profitant de l’amélioration de la conjoncture et des conditions de taux historiquement basses, 1,38 million de ménages ont emprunté en 2010 pour habiter un logement ou l’acquérir pour le mettre en location, et éventuellement pour le rénover.

LES CRÉDITS IMMOBILIERS EN PREMIÈRE POSITION

"En 2010, les marchés [des crédits immobiliers aux particuliers] sont repartis", selon l’Observatoire, émanation de la Fédération bancaire française. Et pourtant, la proportion des ménages français détenant un crédit n’a jamais été aussi faible depuis 1996. En 2010, 49,5 % des ménages détenaient un crédit fin 2010, soit une baisse de 1,3 point par rapport à 2009 et de 3,1 points par rapport à 2008. Egalement pour la première fois depuis 15 ans, le nombre de ménages détenant un crédit immobilier (30,5 %) est supérieur à celui ayant un crédit à la consommation (30,1 %).

"Ce recul est essentiellement dû à l’évolution de l’usage du crédit consommation", a expliqué M. Mouillart. La part des ménages ayant recours à un crédit à la consommation pour financer un projet (équipement pour la maison, automobile, travaux d’amélioration du logement) est restée quasiment stable. Mais, dans le même temps, l’utilisation des crédits pour financer des dépenses de loisirs, de vacances, "voire de consommation", a fortement reculé.

"RESPONSABILISATION"

L’Observatoire relève également le recul des cartes de magasins ou de grandes surfaces. Autre phénomène saillant, l’évolution du comportement des ménages de moins de 30 ans, qui n’ont jamais eu aussi peu de crédit à la consommation depuis le début de l’Observatoire, en 1989. M. Mouillart y voit la montée d’une "forme de responsabilisation dans l’utilisation du crédit", laquelle "reforge les comportements".

Le repli du crédit à la consommation en général aurait même sans doute été plus spectaculaire si les données de l’Observatoire avaient intégré le crédit renouvelable, écarté car jugé d’"une très grande volatilité", selon M. Mouillart.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !