Liste des auteurs

La Tribune.fr - 08/01/07

France : la consommation d’électricité a baissé de 1% en 2006

lundi 8 janvier 2007
Pour la première fois depuis neuf ans, la consommation française d’électricité a baissé en 2006. Une baisse qui s’explique à la fois par les températures relativement douces observées l’an dernier et par une diminution très sensible de la consommation des grands industriels.

La consommation française d’électricité a diminué de "l’ordre de 1%" en 2006 sur un an, une première depuis neuf ans, a indiqué dimanche soir, André Merlin, président de Réseau de transport d’électricité (RTE) sur la radio France Info. Cette baisse n’est "pas énorme", mais "cela fait neuf ans que l’on n’avait pas connu une telle évolution de la consommation", a-t-il souligné.

En tout premier lieu, les conditions climatiques particulièrement douces au cours de l’année 2006 expliquent cette évolution. Mais André Merlin a également mis en avant "une baisse très sensible de la consommation des grands industriels". Il attribue ce phénomène à "l’augmentation des prix de l’énergie qui a poussé à faire des économies, mais a aussi provoqué un certain nombre de délocalisations vers d’autres pays en Europe et sans doute en dehors de l’Europe". Selon le président de RTE, on observe depuis 2005 cette baisse de la consommation des grands industriels, "particulièrement dans trois secteurs : l’automobile, la chimie et le papier-carton qui sont de gros consommateurs d’électricité".

Interrogé sur l’insistance de la Commission européenne à aller plus loin dans le jeu de la concurrence, et qui donc souhaite briser les liens entre ceux qui transportent l’électricité et ceux qui la produisent, André Merlin ne juge pas nécessaire une cession de RTE par sa maison-mère EDF. "La France fait plutôt figure de bonne élève de la classe en ce qui concerne les réseaux. Nous sommes considérés comme l’un des gestionnaires de réseau les plus indépendants en Europe", a-t-il rétorqué.

La Commission veut aller "au-delà d’une simple séparation juridique", a-t-il relevé. "Notre position, c’est que si une séparation juridique s’accompagne d’une indépendance managériale de cette société par rapport à la société-mère, et s’il y a des garanties dans la loi -c’est le cas en France- qui permettent d’assurer cette indépendance, il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’à une séparation de propriété", a-t-il estimé. "Nous souhaitons que les propositions qui seront faites par la Commission soient compatibles avec une bonne sûreté du fonctionnement du système électrique, ce qui me paraît essentiel", a-t-il ajouté.

Evoquant la panne gigantesque du 4 novembre dernier plongeant 10 millions d’Européens dans le noir, dont 5 millions de Français, André Merlin a précisé qu’un rapport définitif sur les raisons de la panne serait rendu fin janvier. Le président de RTE a assuré que tout était fait "pour éviter qu’un tel incident ne se reproduise mais nous allons définir des règles encore plus strictes et contraignantes vis-à-vis de tous les gestionnaires de réseau.

Si ces règles ne sont pas appliquées, il faudra qu’il y ait des sanctions financières très importantes, a-t-il dit. "C’est un des objectifs qui pourrait être annoncé cette semaine lors de la présentation du "paquet énergie" par la Commission européenne".

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !