Liste des auteurs

Une dépèche AFP parue sur lemonde.fr le 23 mars 2006

Fusion Suez-GDF : les syndicats satisfaits de la grève des électriciens et gaziers

jeudi 23 mars 2006

La Fédération Mines-Energie de la CGT a estimé que la grève des électriciens et gaziers, menée jeudi 23 mars à l’appel de la CGT, FO et la CFE-CGC contre la fusion Suez-GDF, était "un succès", annonçant une baisse de la production d’électricité nationale de 8 000 mégawatts.

A la mi-journée, la grève était suivie à 22,5 % à GDF et à 18,5 % à EDF, selon les directions de ces deux entreprises. Lors des précédentes grèves en juin 2005 et novembre 2005, les taux de grévistes à EDF étaient respectivement de 9,8 % et 8 %, selon la même source.

"Le personnel est fortement mobilisé", a déclaré Philippe Taurines, de FO Energie-Mines. Il a estimé à 45 % le taux moyen de grévistes sur les grosses infrastructures. "Les premiers éléments que nous avons font état de pourcentages de grévistes très élevés et d’une forte participation du personnel des industries électriques et gazières", a indiqué pour sa part Eric Rouleau, de la CGT Mines-Energie.

De nombreuses manifestations d’électriciens et gaziers ont convergé en direction de celles des étudiants comme à Bordeaux, Toulouse, Lille, Marseille, Tulle, Auxerre et Poitiers. A Paris, plusieurs centaines de salariés d’EDF et GDF se sont rassemblés devant le siège de Gaz de France. Brandissant des drapeaux aux couleurs des trois syndicats, les manifestants, entre 500 et 1 000 selon FO, 2 000 selon la CGT, ont ensuite rejoint le siège d’EDF.

ACTIVITÉ PERTURBÉE DANS PLUSIEURS SITES

Les manifestants ont été invités par les syndicats à se joindre aux cortèges des étudiants qui manifestaient contre le CPE. "Etudiants et salariés des IEG se battent contre la précarisation de la société française, précarisation de l’emploi avec le CPE et du service public avec la privatisation de GDF", a expliqué M. Rouleau.

L’activité a été perturbée sur trois sites de Gaz de France dans l’Ouest. En Loire-Atlantique, le site de Saint-Herblain, où se trouve la direction régionale de GDF-Pays de Loire, a été bloqué par quelque 300 agents, selon la CGT. Dans la Sarthe, une cinquantaine d’agents (distribution, transporteurs) ont bloqué l’alimentation de la station de compression du gaz de Cherré, près de La Ferté-Bernard, qui alimente les Pays de Loire.

Des actions de coupures symboliques de gaz ou d’électricité en direction de bâtiments publics ou administratifs, comme des mairies, sous-préfectures et centres des impôts, ont été menées un peu partout dans le pays.

"MARQUER SA DIFFÉRENCE"

La Fédération CFDT Energie, qui n’a pas appelé jeudi à la grève contre la fusion Suez-GDF, a expliqué qu’elle souhaitait "marquer sa différence" sur ce dossier, "qui doit être abordé dans sa globalité et pas uniquement sous l’angle de l’ouverture du capital de Gaz de France". Le syndicat exige des garanties sur le statut des agents GDF, une "maîtrise des coûts de l’énergie" et le "maintien de la mission de service public du gaz", sous contrôle de l’Etat ou non.

Elle demande également le maintien de "l’ensemble de ses activités", alors que, "selon plusieurs experts financiers, il y a de très fortes chances pour que le nouveau groupe, s’il se constitue, ne garde pas la partie environnement de Suez (eau et déchets)".

Une rencontre avec les directions est prévue le 29 mars.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !