Liste des auteurs

AFP mardi 06 septembre 2005- 21h32

Gas Natural veut dominer en Espagne et devenir 3e mondial

mardi 6 septembre 2005

MADRID (AFP) - Le groupe gazier espagnol Gas Natural a maintenu le cap sur son OPA sur la compagnie électrique Endesa, opération qui le propulserait 3ème groupe énergétique mondial en nombre de clients, malgré un refus essuyé mardi soir auprès du conseil d’administration d’Endesa.

Sans surprise, le conseil d’administration d’Endesa a repoussé la proposition d’offre publique d’achat (OPA), la qualifiant de "manifestement insuffisante" dans ses termes financiers et comportant des "risques" en termes de droit de la concurrence.

Interrogée par l’AFP, une porte-parole de Gas Natural a déclaré que son groupe maintenait sa proposition.

L’OPA, annoncée dans la nuit de lundi à mardi, accoucherait en cas de succès d’un nouveau géant disposant de plus de 30 millions de clients dans 11 pays, numéro trois mondial et numéro un en Espagne et Amérique Latine.

L’offre valorise Endesa à 22,5 milliards d’euros, soit "21,3 euros par action".

Endesa estime qu’elle comporte "des éléments d’incertitude qui empêchent de connaître précisément la valeur réelle du prix offert (...), les termes économiques de l’offre sont manifestement insuffisants et ne reflètent en aucune manière la valeur réelle de la compagnie".

Les analystes ne semblent pas emballés. "Une nouvelle offre pas très attractive en Espagne après l’échec de l’OPA de mars 2003" de Gas Natural sur Iberdrola, a commenté mardi Exane BNP Paribas.

Tandis que BPI relève que le processus "affrontera d’importantes difficultés en raison de l’opposition d’Endesa et des implications politiques. En termes de prix, nous estimons qu’il n’offre pas assez et qu’il y aura beaucoup de pression au cours des prochains mois pour remonter le prix".

Endesa s’empare du principe de préservation de la concurrence pour se défendre.

La compagnie d’électricité va même jusqu’à qualifier de "surprenante et préoccupante" une telle initiative dans un contexte de chambardement du marché électrique régulé espagnol.

Le gouvernement espagnol a indiqué mardi qu’il "ne s’opposerait pas" à l’OPA mais la prudence est de mise sur un marché très animé, qui a vu échouer six tentatives de concentration depuis la fin des années 1990, notamment en raison d’oppositions politiques.

La dernière en date, en 2003, une offre hostile de Gas Natural sur Iberdrola, avait échoué après avis défavorables de la Commission de régulation de l’énergie et du Parti Populaire (droite), alors au pouvoir et arc-bouté sur le principe de concurrence.

Un livre blanc sur le marché électrique commandé par l’actuel gouvernement socialiste préconisait en juillet de limiter les capacités de production de certains opérateurs, visant implicitement Endesa et Iberdrola.

Gas Natural escompte dégager environ 350 millions d’euros de synergies en 2008 en cas de succès et investirait 17 milliards d’euros en 2006-2009.

Il financerait l’opération par un emprunt de 7,8 milliards d’euros et également par la revente d’une partie de ses actifs à Iberdrola, le deuxième électricien espagnol, qui récupérerait un morceau de la dépouille d’Endesa estimé entre 7 et 9 milliards d’euros, justement pour que Gas Natural puisse se mettre dans les clous des règles de concurrence.

Ces grandes manoeuvres espagnoles auraient un retentissement international.

En Europe, où Gas Natural compte bien devenir un acteur sérieux, et en Amérique Latine, il deviendrait "un opérateur (privé, ndlr) leader dans le gaz et l’électricité", selon le PDG, avec plus de 15 millions de clients.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !