Liste des auteurs

Article de SONIA STOLPER. Publié dans Le Figaro le 7 novembre 2006

Grande-Bretagne : des étudiants surendettés

mardi 7 novembre 2006 par Sonia Stolper

C’EST officiel, la cérémonie avec toge et toque a eu lieu, Georgina Murray, 23 ans, est désormais diplômée de la prestigieuse Royal Academy of Music. Elle chante, joue de la contrebasse et de la flûte traversière et... est aussi endettée à hauteur d’environ 30 000 euros, avant même d’avoir entamé sa carrière.

Belinda Jones, 25 ans, avec qui elle partage un logement, est une pianiste de talent. Tout juste diplômée elle aussi, elle travaille déjà pour le Royal Festival Hall et traîne également 30 000 euros de dettes.

Jusqu’à la rentrée universitaire 2005, les frais d’éducation universitaire s’élevaient à environ 1 500 livres sterling (2 238 euros) par an. Depuis septembre 2006, les universités ont la possibilité d’augmenter ces frais jusqu’à 3 000 livres par an, soit près de 4 500 euros. À quoi s’ajoute le coût de la vie quotidienne, dans la mesure où la grande majorité des étudiants intègrent des universités situées loin de chez eux. Résultat, selon la Royal Bank of Scotland, un étudiant sur cinq travaille plus de vingt heures par semaine, en plus de ses études.

La NatWest bank a calculé qu’en moyenne, les étudiants prévoient, pour un diplôme nécessitant trois ans d’études, des frais globaux de 50 000 euros, dont plus de 20 000 euros en dettes pures. Georgina et Belinda donnent des cours particuliers, des concerts dans des pubs ou des récitals. Mais pas assez pour payer le loyer et les frais de vie quotidienne à Londres. « Or, pour des musiciens, Londres représente l’endroit où il faut être », explique Georgina, originaire de Birmingham, au centre de l’Angleterre. « Mes parents sont de classe moyenne, leurs revenus sont trop élevés pour que je bénéficie d’une bourse et pas assez pour qu’ils puissent m’aider », dit-elle.

Belinda a bénéficié d’une bourse pour payer les frais d’inscriptions de ses trois premières années d’étude. Mais aujourd’hui, elle hésite à aller plus loin car le prochain diplôme nécessite deux ans d’études à 6 000 livres par an, sans possibilité de bourse.

Retenues sur salaire

La plupart des étudiants ont donc recours à la Student Loan Company, un organisme gouvernemental indépendant, qui octroie des prêts avantageux. « En moyenne, un étudiant emprunte 9 000 livres sur trois ans », explique Ian McLaren Thomson, porte-parole de la SLC. Les étudiants ne doivent pas rembourser le prêt avant d’être diplômés et de disposer d’un emploi leur rapportant un minimum de 22 300 euros par an. Le remboursement s’effectue ensuite graduellement, par une retenue sur le salaire effectuée par l’employeur.

Le problème, c’est que ces prêts ne sont pas suffisants pour couvrir les frais de scolarité et de vie quotidienne. Les étudiants se tournent donc vers les banques pour obtenir d’autres prêts et des autorisations de découvert.

« La dette étudiante est un problème grave qui va en s’amplifiant », estime Gemma Tumelty, présidente du National Union of Students (NUS), le principal syndicat étudiant. Et Ian McLaren Thomson le reconnaît, la rentrée universitaire 2006 a enregistré « un nombre de demandes de prêts encore jamais atteint ».

L’Universities and Colleges Admissions Service (Ucas), le service des admissions des universités, vient de publier des chiffres alarmants. Le nombre des inscriptions à l’université en Angleterre a baissé cette année de 4,5 % soit 13 500 inscriptions en moins, et le nombre des inscriptions de jeunes issus de milieux défavorisés a lui chuté de 7,5 %. Le ministère de l’Éducation s’est empressé de souligner que ces chiffres étaient relatifs dans la mesure où l’année universitaire 2005-2006 avait enregistré des inscriptions records d’étudiants souhaitant pouvoir bénéficier de l’ancien système de frais de scolarité.

Mais l’objectif du gouvernement Blair d’attirer à l’université 50 % des jeunes ayant obtenu leurs « A levels », l’équivalent du baccalauréat, paraît difficile à atteindre.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !