Liste des auteurs

Lucy Bateman | L’Humanité du 04.04.2008

Grève des inspecteurs du travail

samedi 5 avril 2008 par Lucy Bateman
Fonction publique . À l’heure de la révision générale des politiques publiques, ils s’inquiètent de l’avenir de leurs missions.

Quelque 200 inspecteurs, en grève à l’appel de tous leurs syndicats (CGT, SUD, UNSA, SNU, CFDT, CFTC), ont manifesté hier devant le ministère du Travail pour soutenir quatre élèves inspecteurs menacés de rétrogradation. Plus largement, les agents de ce corps chargé de contrôler l’application du Code du travail dans les entreprises s’inquiètent de l’avenir de leurs missions et de leurs moyens, à l’heure des restrictions d’effectifs dans la fonction publique.

Quatre élèves inspecteurs ont été rétrogradés au rang de contrôleur fin février à l’issue d’une formation de 18 mois : un jury avait estimé, lors d’un oral de fin de cursus, qu’ils n’avaient pas les capacités « à être des chefs de service ». « Il faut savoir si l’on veut des inspecteurs qui soient des managers ou des agents ayant des capacités d’analyse pertinentes pour intervenir en entreprise », s’indigne Gérald Le Corre (CGT). Mais le malaise est plus large, au moment où les missions de l’inspection sont menacées par révision générale des politiques publiques, (RGPP, le nouveau nom de la réforme de l’État), qui vise notamment à diminuer le nombre de fonctionnaires pour réduire les dépenses de l’État.

Pour Luc Béal-Rainaldy (SNU-tef), la RGPP va « faire disparaître les directions départementales du travail au profit de grandes directions régionales qui regrouperont travail, emploi, formation professionnelle, mais aussi entreprises, commerce, artisanat, tourisme, etc. Cela aura des effets négatifs sur les missions de service public, avec une logique plus économique que de défense des droits des salariés et de l’emploi ». Cette réorganisation risque aussi d’entraîner « des réductions d’emplois », renforcées par le projet de loi sur la mobilité dans la fonction publique qui doit bientôt être présenté en Conseil des ministres, et qui « prévoit des mobilités forcées », s’alarme le syndicaliste.

Les agents des douanes étaient également en grève hier, à l’appel de Solidaires, la CGT, FO, et CFDT. Les syndicats protestent contre la réforme du dédouanement, un service chargé du contrôle des marchandises en provenance des pays hors Union européenne. Elle entraînerait « entre 1 000 et 2 000 suppressions d’emplois » sur environ 9 000 douaniers, et la réduction du nombre de bureaux de dédouanement qui passeraient d’environ 250 à moins d’une centaine, selon Éric Beynel (Solidaires). Selon lui, « les contrôles risquent d’être mis à mal et de laisser passer des marchandises dangereuses ». Les douaniers ont déjà manifesté en 2006 contre cette réforme et obtenu la garantie du maintien d’un bureau de dédouanement par département. « Mais maintenant on n’a plus de visibilité », estime François-Xavier Deswasmes (CFDT), qui dénonce « une restructuration rampante ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !