Liste des auteurs

Un article de Adrien de Tricornot paru dans Le Monde du 8 avril 2006

IG Metall fait planer la menace d’une grève dure

samedi 8 avril 2006 par Adrien de Tricornot

La probabilité d’une grève dure dans les branches de la métallurgie, de l’automobile et de l’électrotechnique - 3,4 millions de salariés en Allemagne - a augmenté, jeudi 6 avril, après l’échec du quatrième round de négociations entre partenaires sociaux dans les régions-clés de Rhénanie-du-Nord - Westphalie et du Bade-Wurtemberg.

Gesamtmetall, l’organisation patronale, a proposé une augmentation des salaires de 1,2 % en 2006 et d’autant en 2007, assortie du paiement de primes équivalentes à 0,6 % du salaire cette année et 0,4 % l’an prochain. Pour Gesamtmetall, ces primes pourraient cependant être révisées à la baisse, après négociation, pour tenir compte de la situation de chaque entreprise.

Les employeurs demandent aussi des aménagements dans les conventions collectives, qui autoriseraient, notamment, des hausses du temps de travail sans compensation salariale dans les entreprises qui embauchent.

"Ce n’est pas une offre, c’est une provocation", a tonné le président du syndicat IG Metall, Jürgen Peters, en soulignant que l’augmentation proposée est inférieure à l’inflation. Son organisation revendique une revalorisation de 5 %, en soulignant l’amélioration de la situation économique et les gains de productivité dans la branche.

POSITION DE FORCE

Le patronat, de son côté, met en cause la pression de la concurrence et le coût élevé du travail. Un accord prévoyant 3,5 % de hausse de salaire, signé lundi 3 avril directement entre l’IG Metall et l’entreprise Mahr, une entreprise de 700 salariés, avait pourtant laissé espérer un rapprochement entre les deux parties, même si le syndicat avait précisé qu’il s’agissait d’un accord "taillé sur mesure".

Alors que les négociations régionales vont reprendre lundi, les syndicalistes ont décidé d’amplifier leurs "grèves d’avertissement", de courts arrêts de travail et des rassemblements devant les entreprises. Ces actions ont rassemblé près de 500 000 participants depuis le début du mois. Faute de déblocage d’ici à Pâques, IG Metall a menacé de recourir à des grèves dures. Sa direction se réunit les 23 et 24 avril et pourrait décider une consultation des salariés sur ce mot d’ordre.

Le syndicat se sent en position de force car ces "grèves d’avertissement" sont plus suivies qu’en 2004. Lors des précédentes négociations, IG Metall avait demandé 4 % de hausse de salaires pour finalement signer un accord sur deux ans prévoyant 2,2 % en 2004 et 2,7 % en 2005 avec des possibilités de hausse du temps de travail, sous conditions.

Les derniers résultats des élections aux comités d’entreprise confortent aussi le syndicat : chez Volkswagen, malgré la mise en cause de l’ancien dirigeant du comité d’entreprise Klaus Volkert dans une affaire d’abus de confiance, IG Metall a recueilli 88,85 % des voix (+ 0,4 point par rapport à 2002), selon les résultats rendus publics le vendredi 31 mars.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !