Liste des auteurs

Intervention de Patrice SOREIL au nom du groupe CGT Avis sur « l’énergie éolienne en PACA »

lundi 24 octobre 2005 par Patrice SOREIL

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Chers Collègues,

« Dès que le vent soufflera », cette phrase extraite d’une chanson célèbre pourrait à elle seule, fort bien planter le décor ou illustrer une partie des questions auxquelles nous avons à répondre dans le cadre de cet avis sur l’énergie éolienne en PACA.

Mais il s’agirait là d’une approche lapidaire, voire simpliste, qui ne permettrait en aucun cas de mesurer les enjeux et problématiques liés à cette forme d’énergie.

C’est pourquoi, je souhaiterais, au nom du groupe CGT, développer quelques éléments relatifs à ce dossier.

Prenant appui sur le protocole de Kyoto et sur une directive européenne, la France s’est engagée à faire évoluer sa consommation d’électricité à partir des énergies renouvelables, afin de contribuer à la réduction d’émission de gaz à effet de serre.

Sur ce premier aspect il est bon de rappeler que le mix énergétique français est marqué par une large production d’électricité d’origine nucléaire, à laquelle se rajoute des énergies renouvelables essentiellement hydrauliques.

C’est en raison de son équipement hydraulique, que la France est le premier producteur d’énergie renouvelable en Europe.

Par contre, elle accuse un retard certain dans le développement des énergies nouvelles renouvelables.

Ainsi en France, le taux d’émission de gaz à effet de serre est relativement faible, environ 8 fois inférieur à la moyenne européenne.

En région PACA, la production est essentiellement d’origine hydraulique.

De fait, s’inscrire dans une démarche pour répondre à des objectifs européens nécessite de faire des choix raisonnés.

Nous considérons pour notre part, qu’en matière d’énergie, la France doit se doter de moyens de production diversifiés et complémentaires, tout cela dans le cadre d’une maîtrise publique.

C’est en ce sens que la CGT, est favorable au développement des énergies nouvelles renouvelables permettant la mise en œuvre de moyens de production contributifs aux enjeux environnementaux.

Le débat sur l’éolien ne pouvant se réduire à une simple analyse du « pour ou contre », je mentionnerai ici seulement quelques points de repères sur cette énergie.

Tout d’abord, en France, un parc éolien ne contribuera que très peu à la réduction de gaz à effet de serre et conduira plutôt à une diminution de la production nucléaire.

En effet, compte tenu du mix énergétique français, l’éolien quand il fonctionne, ne vient se substituer que très partiellement à de l’électricité produite par des combustibles fossiles.

Aussi, afin de compenser la forte variabilité de la production éolienne, qui ne produit au maximum que 29% du temps, il est nécessaire de prévoir des moyens de production de substitution (fioul ou gaz) à hauteur de 80%.

Comme toutes les énergies nouvelles renouvelables (1), l’éolien est une énergie diffuse, ce qui signifie que la densité de puissance est faible, et qu’en conséquence, pour atteindre de grandes quantités d’énergie, l’emprise au sol est très importante.(2)

Pour l’horizon 2010, l’objectif officiel français serait de 9000 MW d’éolien, en hypothèse haute de croissance de la consommation d’électricité, ce qui équivaut à construire 5000 mâts.

Pour notre région, la déclinaison de cette orientation correspondrait à ériger au moins 250 mâts.

Or les zones intéressantes d’implantation terrestre des éoliennes sont très limitées.

D’autre part, le caractère aléatoire de l’éolien ne permettrait de garantir aucune puissance électrique pour notre région, qui chacun le sait, connaît des zones de fragilités dans ce domaine.

En cela les exemples vécus au-delà de nos frontières sont tout à fait révélateurs de ce qui pourrait nous arriver :

chacun a en mémoire la canicule de 2003, qui a mis en berne la quasi-totalité des éoliennes européennes, et la période de très grand froid de février/mars 2005, qui a conduit l’Espagne à délester, dans la mesure où seulement 9% des éoliennes fonctionnaient...

D’autre part selon le RTE, au-delà de 7 GW d’éolien installés sur le réseau national, de fortes contraintes apparaissent.

Au regard de cette problématique et de la fragilité particulière du réseau PACA, sans doute serait il judicieux de mener une étude sur le niveau maximum acceptable d’installation d’éoliennes sur notre région.

Concernant les impacts environnementaux de l’éolien, je soulignerai simplement les problèmes de nuisances visuelles et sonores.

Enfin, la question du coût de l’éolien mérite réflexion.

En effet, ce dernier est amplifié par les opérateurs du domaine, qui savent que le taux de rentabilité peut atteindre 50%.

D’autre part, l’éolien est aujourd’hui fortement subventionné et bénéficie d’une obligation d’achat des KWh produits, de l’ordre de 83 € le MWh, soit pratiquement 2,5 fois le prix de revient de l’électricité produite par le parc actuel.

Ce surcoût est répercuté dans la CSPE (compensation des charges de service public de l’électricité), et il est donc à la charge des usagers.

A cela, pour être objectif, et compte tenu de la faible disponibilité de l’éolien, il conviendrait d’ajouter les investissements nécessaires à la sécurité d’approvisionnement et les installations de compensation.

D’après certaines études, le surcoût annuel payé par les usagers domestiques dépasserait le milliard d’euros, soit 90 € par foyer.

Ainsi sur 1O ans, le coût de l’énergie éolienne serait donc équivalent à celui du projet ITER, ce qui paraît énorme au regard des faibles quantités d’énergie produite.

Partant de ces éléments de réflexion, le groupe CGT, ne sous estime pourtant pas les mérites de la filière éolienne.

Malgré ces caractéristiques conduisant à un intérêt plus faible en France que dans les autres pays européens du développement de l’éolien, le groupe CGT marque un accord de principe sur le recours aux énergies nouvelles renouvelables.

Cependant les conditions du développement de l’éolien doivent être corrigées rapidement avant de leur donner un réel avenir.

Afin d’optimiser le développement des différentes formes d’énergie dans notre région, le groupe CGT propose :

Tout d’abord, qu’une réflexion soit engagée en PACA en vue de la création d’un « Pôle Public Energétique Régional » permettant de travailler les synergies en partant des réalités économiques locales.

Que cette réflexion s’inscrive dans le Plan Energie 2010.

Ensuite concernant plus particulièrement la question du développement de l’éolien en PACA, notre groupe propose :

Qu’une étude soit menée afin d’établir le niveau réellement acceptable d’installation d’éoliennes dans notre région par rapport aux contraintes du réseau électrique actuel.

Que le parc éolien soit optimisé en coordination avec le développement du réseau électrique et un parc de production de substitution.

Que ce développement se réalise de façon cohérente et qu’il s’effectue dans le cadre d’un service public, seul garant pour les usagers d’un prix d’achat correspondant au prix de revient.

Notre groupe propose également :

Que notre région crée les conditions du développement de l’énergie éolienne en assurant les phases de recherche, de conception, d’industrialisation, d’installation et de maintenance de ce moyen de production.

En effet, à ce jour les grands constructeurs d’éoliennes sont Vestas (DK), Enercon (D), Gamesca (E), mais la France n’est pas positionnée sur le secteur.

En ce sens notre groupe CGT considère :

Que la phase d’industrialisation constitue un réel gisement d’emplois et qu’à ce titre elle doit faire l’objet d’une attention particulière de la part de la région PACA.

Nous pensons également que toute implantation d’une ferme éolienne doit se réaliser en concertation étroite avec les populations concernées au travers d’une véritable enquête publique.

Considérant qu’en l’état actuel, toutes les conditions de l’optimisation du développement de l’énergie éolienne en PACA ne sont pas réunies, le groupe CGT s’abstiendra sur l’avis.

Merci de votre attention

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !