Liste des auteurs

Intervention du Secrétaire Général de la CGT de la Centrale de Gardanne le 27 septembre 2012

jeudi 27 septembre 2012 par CGT Centrale Gardanne

Les Salariés de la SNET en lutte pour exiger un véritable Avenir Industriel Aujourd’hui 27 septembre 2012, l’ensemble des salariés de la SNET s’inscrivent dans un mouvement de lutte pour renouveler leur opposition au plan social imposé par l’actionnaire de contrôle E.ON et qui s’articule essentiellement sur la suppression de 535 emplois. Par le biais de l’intersyndicale (CGT-FO CFTC-CFE CGC) les salariés exigent un véritable avenir industriel.

En Provence, la Centrale de Gardanne participe pleinement à cette mobilisation nationale (avec plus de 90% de grévistes) car elle est impactée par la suppression d’une centaine d’emplois (≈50 % de l’effectif) sans compter les 300 emplois induits, alors même que la barrière symbolique du seuil de 3 millions de chômeurs vient d’être dépassée et annoncée dans le pays.

Que dire de notre tissu local et régional qui a vu le nombre de chômeurs inscrits à Pole Emploi exploser avec les fermetures des mines et de toutes les grosses industries du département qui ferment les unes après les autres. Sur le site de Gardanne, le projet non abouti de transformation de la chaudière 4 LFC en chaudière biomasse permettrait de nous garantir un avenir et de plus créer une filière bois qui serait porteuse d’emplois.

Tout un symbole qui a lui seul exprime le cancer des emplois industriels, car la gouvernance de ces entreprises est aux mains de « businessman » qui n’ont pour toute stratégie d’entreprise qu’un retour d’investissement à deux chiffres et à très court terme.

Une vision réductrice au détriment des salariés qui servent alors de variable d’ajustement pour régaler les actionnaires alors qu’ils sont au final la seule et véritable valeur ajoutée de toute entreprise.

L’Intersyndicale et les salariés se battent depuis la privatisation de la SNET pour essayer de lui donner un réel avenir et avec encore plus d’acuité depuis ces trois dernières années, bref depuis la prise de contrôle du nouvel actionnaire E.ON qui Ambitionne de passer nos outils de production au marteau pilon.

Nous avons interpellé les responsables politiques tant nationaux que locaux, mais que font-ils ?

Nous avons interpellé les détenteurs de l’autorité publique dans nos régions, mais que font-ils ?

Quand prendront-ils des mesures pour arrêter ce jeu de massacre de nos emplois industriels, des emplois induits et au final de l’érosion du tissu économique tant local que régional ?

Nous voulons vivre dignement dans nos régions, par notre travail, par ce droit inaliénable de tout citoyen d’en avoir un et nous ne pouvons nous contenter d’un enterrement en 1ère classe de nos entreprises et nos régions.

Ce jeudi 27 septembre 2012

Les salariés de la Centrale de Gardanne sont en grève pour défendre leurs emplois et exiger un projet de continuité industrielle digne de ce nom et capable d’assurer la sécurité de l’alimentation électrique de notre région, l’équilibre du réseau électrique et du même coup une stabilité des prix de l’électricité pour tous les usagers.

Continuons ensemble à exiger un véritable avenir

Continuons notre lutte pour garantir l’avenir de nos sites, de nos outils industriels et de nos emplois pour nos régions.

Ceux qui vivent sont ceux qui luttent !!!!

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !