Liste des auteurs

Julien Vilaine , Hadrien Podstawski. | Le Figaro le 12 juin 2007

L’AIE revoit sa prévision de demande pétrolière à la hausse

mardi 12 juin 2007 par Hadrien Podstawski, Julien Vilaine

L’Agence Internationale de l’Energie a corrigé ses prévisions de la consommation de pétrole. L’AIE établit la demande journalière pour cette année à 86,1 millions de barils. L’offre mondiale a cependant été revue à la baisse.

Les prévisions de l’AIE ne vont pas surement pas encourager une baisse des cours du marché du pétrole. Dans son dernier rapport mensuel rendu public ce mardi, l’AIE estime que la consommation mondiale de pétrole atteindra 86,1 millions de barils par jour cette année (Mb/j), ce qui représente une hausse de 420.000 b/j par rapport à son rapport mensuel publié en mai.

La hausse prévue de la demande provient essentiellement des pays situés hors de la zone OCDE, comme le Nigeria, l’Indonésie, (le Venezuela-> mot 76] ou encore des pays de l’ex-Yougoslavie. La demande chinoise a cependant été revue à la baisse : elle devrait augmenter de 6,1% en 2007, contre 6,4% pour la dernière estimation, à 7,6 Mb/j. En Europe, la demande a progressé de 1% en avril, tirée par la demande de diesel et kérosène.

D’un autre coté, l’offre mondiale a été revue à la baisse de 565.000 barils par jour, à 84,9 Mb/j. Elle devrait tout de même progresser de 0,9% en 2007. La production des pays non membres de l’Opep (dont la Russie) a par ailleurs été revue à la baisse de 110.000 barils par jour à 50,2 Mb/j. L’offre de l’Opep a été amputée ces derniers mois par les interruptions de production au Nigeria, en raison de troubles politiques.

Le rapport souligne également que les stocks d’essence de l’OCDE "sont bien en-dessous de leur moyenne des cinq dernières années". L’AIE demande à l’Opep de mettre sur le marché sa capacité excédentaire : "une capacité n’est excédentaire que si elle est disponible pour le marché". "Par conséquent, s’il est clair que beaucoup de la récente augmentation des prix du brut a été causée par les tensions sur le marché de l’essence, une part de cette hausse est due à la réduction de l’offre de l’Opep", ajoute l’AIE.


Les jours du pétrole sont comptés.

Les réserves de pétroles ont stagné en 2006 selon le rapport de BP sur les énergies. Le monde ne détiendrait plus que 40 années et demi de réserves d’or noir au rythme actuel de production.

Au rythme de production actuel, nous n’aurions plus que 40 ans de réserves d’or noir si nous ne trouvons pas de nouveaux gisements. Or, les coûts d’exploration ont augmenté de 70% au cours des trois dernières années, et le prix du pétrole a atteint 66 dollars le baril en moyenne en 2006. Les réserves prouvées en 2006 représentent 1208.2 milliards de barils contre 1209.5 en 2005. La consommation totale n’a augmenté elle que de 0.7 % entre 2005 et 2006. Malgré une stabilité apparente de ces réserves, des disparités sont à noter par région du monde. Le principal producteur de pétrole au Moyen Orient, l’Arabie Saoudite, voit ses réserves augmenter de 264.3 à 264.4 milliards de barils ; quant à l’Iran, ses réserves stagnent à 137,5 milliards de barils. En Europe, le principal gagnant est la Russie qui gonfle ses stocks de 0.4 milliard de barils. Les réserves des pays de l’OCDE en revanche baissent de 2.1 milliards de barils.

La consommation s’accroit dans les régions ayant un développement économique important. La Chine a augmenté sa consommation de 6.7 % par rapport à l’année dernière. L’Amérique du sud contribue elle aussi à cette hausse puisqu’elle sa consommation moyenne passe de 5 006 00 barils jours en 2005 à 5 152 000 barils jours en 2006, soit une augmentation de 2.9% sur un an.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !