Liste des auteurs

Le Figaro le 29 janvier 2007 | Frédéric de Monicault

L’État tarde à informer sur la libéralisation de l’énergie

lundi 29 janvier 2007 par Frédéric de Monicault
Le 1er juillet 2007, chacun pourra choisir son fournisseur de gaz ou d’électricité. Pourtant rien n’est vraiment fait pour y préparer les consommateurs.

DANS cinq mois, le 1er juillet 2007, la libéralisation du marché européen de l’énergie sera totale. Autrement dit, tous les consommateurs, y compris les particuliers (les professionnels sont concernés depuis juillet 2004), pourront librement choisir leur fournisseur de gaz et d’électricité. À cette date, en France, le marché des acteurs éligibles passera de 4,4 à 33,5 millions de clients dans l’électricité et de 640 000 à 11 millions dans le gaz.

Cela entraînera-t-il une révolution en termes de parts de marché ? Pour que cela se produise, encore faudrait-il que les mécanismes liés à un changement de fournisseur soient identifiés par le grand public. Or c’est tout sauf le cas. À quelques semaines de l’échéance, l’information a même le plus grand mal à circuler.

Plusieurs raisons expliquent cette situation. Avant toute chose, quelle que soit la volonté de nouveaux fournisseurs de pénétrer le marché français, on ne balaie pas comme cela plus d’un demi-siècle de monopole dans l’énergie : EDF et Gaz de France sont présents d’emblée dans l’esprit des consommateurs, les autres fournisseurs beaucoup moins.

Comme en Espagne

Parallèlement, la question, ô combien sensible des prix de l’énergie, joue naturellement en faveur des opérateurs historiques. Le système de tarifs réglementés faisant un peu office de garde-fou. Certes, la Commission européenne veut y mettre un terme, mais Paris a réaffirmé récemment qu’il n’en était pas question.

Enfin, à quelques semaines des échéances électorales, les pouvoirs publics ne manifestent aucun appétit particulier pour informer les consommateurs de la révolution à venir. Il est toujours délicat à la veille d’élection de promouvoir une telle libéralisation. La polémique sur les prix de l’énergie qui dure depuis plusieurs mois n’arrange rien.

Ainsi, aucune campagne d’information de grande ampleur n’est prévue. « Peut-être se passera-t-il ce que l’on a observé en Espagne, souligne un bon connaisseur du secteur. Les autorités, une fois mesurées les difficultés de la concurrence à décoller, ont entrepris de communiquer à très grande échelle. » En attendant, même du côté des entreprises, pourtant éligibles depuis 2004, la connaissance de la situation de concurrence reste très relative. À cet égard, les enseignements d’un sondage BVA réalisé pour la Commission de régulation de l’énergie (CRE) sont éclairants. Majoritairement (54 %), les établissements savent qu’ils ont la possibilité de changer de fournisseur d’énergie. Il n’en demeure pas moins qu’une forte minorité (46 %) l’ignore encore. « Cette tendance est d’autant plus forte que l’entreprise utilise uniquement l’électricité », relève cette étude. Dans ce cas de figure, une entreprise sur deux (51 %) ne connaît pas cette possibilité qui lui est offerte. Autant dire qu’il faudra longtemps avant que le particulier, à son tour, se mette à la page.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !