Liste des auteurs

Une dépèche AFP parue sur lemnde.fr le 22 décembre 2005

L’Ile-de-France, Rhône-Alpes et Paca sont les régions les plus productives

jeudi 22 décembre 2005
L’Ile-de-France, Rhône-Alpes et Paca arrivent en tête du palmarès des régions françaises les plus productives. Selon une étude publiée par l’Insee, jeudi 22 décembre, elles représentent à elles seules près de la moitié (45 %) du produit intérieur brut français en 2003. En tête, l’Ile-de-France avec une part dans le produit intérieur brut (PIB) de 29,3 % en 2003, devant Rhône-Alpes (8,4 %) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (7,1 %). La disparité est grande avec les autres régions françaises, qui comptent pour moins de 6 % dans le PIB national.

A elles seules, ces trois régions sont notamment responsables de plus de la moitié de la valeur ajoutée du secteur des services marchands (52 %). Les services marchands représentent l’essentiel de la richesse produite par l’Ile-de-France. La région contribue en effet pour plus d’un tiers à leur valeur ajoutée. Dans les domaines de l’industrie et de la construction, l’Ile-de-France n’est en revanche à l’origine que d’un cinquième de la valeur ajoutée totale.

INÉGALITÉS RÉGIONALES

Les régions n’ont pas toutes le même profil économique. Le tertiaire marchand, par exemple, représente 68 % de la valeur ajoutée produite en Ile-de-France mais seulement 41 % en Champagne-Ardenne et Franche-Comté.

Dans l’industrie, quatre régions sont en tête : l’Ile-de-France, Rhône-Alpes, Nord-Pas-de-Calais et les Pays de la Loire. Elle produisent 45 % de la valeur ajoutée. Dans le domaine de la construction, l’Ile-de-France et Rhône-Alpes, devant Paca et les Pays de la Loire produisent 43 % de cette valeur.

L’agriculture est le secteur le moins concentré. Trois régions sont à l’origine de 25 % de sa valeur ajoutée : Aquitaine, Bretagne et Pays de la Loire. L’industrie occupe une place importante en Franche-Comté (26,6 %) ou encore en Haute-Normandie (24 %), tandis que le poids de la filière agricole - agriculture et industrie agroalimentaire - est le plus élevé en Champagne-Ardenne, avec 13 % de la valeur ajoutée régionale contre 4,5 % au niveau national.

BRETAGNE, FRANCHE-COMTÉ, MIDI : LE CROISSANT DYNAMIQUE

Si, entre 1990 et 2003, le PIB de la France métropolitaine a augmenté de 28 % en volume, il a progressé de 43 % dans les Pays de la Loire, contre moins de 20 % en Bourgogne, Auvergne, Lorraine et Champagne-Ardenne. De manière générale, les plus fortes croissances se situent dans un "croissant périphérique" qui va de la Bretagne à la Franche-Comté, en passant par le Midi. Les régions où la croissance du PIB a été supérieure à la moyenne comptent aussi parmi les plus diversifiées en termes de tissu productif. L’étude note en effet que "une forte spécialisation a été un facteur de fragilité".

Pourtant, dans l’ensemble, pour la période 1990-2003, la contribution de chaque région au PIB français a peu varié d’une année sur l’autre. Ainsi, la part de l’Ile-de-France est passée de 28,5 à 29,3 %, celle de Paca de 6,8 à 7,1 %, celle de Champagne-Ardenne de 2,1 à 2 %, celle du Languedoc-Roussillon de 2,9 à 3,1%.

Quant au PIB par habitant, il présente un profil particulièrement contrasté : il est supérieur de 75 % en Ile-de-France (39 360 euros) par rapport aux autres régions (22 775 euros).

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !