Liste des auteurs

Une dépèche AFP parue sur lefigaro,fr le 6 mars 2006

L’OCDE prévoit une accélération de la croissance en France

lundi 6 mars 2006
D’après l’Organisation de coopération et de développement économiques, la reprise dans la zone euro est bien là mais certains moteurs de la croissance pourraient la ralentir.

L’OCDE s’attend à une assez nette accélération de la croissance en France au premier semestre, avec un taux de 0,5% aux premier et deuxième trimestre, après seulement 0,2% au dernier trimestre 2005. Dans la zone euro, pour le premier trimestre en cours et le deuxième trimestre, l’OCDE table sur un taux de croissance de 0,6%, après seulement 0,3% au dernier trimestre 2005. Mais de manière générale la croissance de la zone euro restera « sous son potentiel ».

Certains moteurs de l’activité pourraient cependant ralentir cette reprise. « L’une des sources de risque » pesant sur les perspectives de croissance « provient de valorisations élevées sur certains marchés de l’immobilier » de la zone OCDE, a précisé Jean-Philippe Cotis, le chef économiste de l’organisation.

Pour l’ensemble des pays du G7 (Etats-Unis, Allemagne, France, Japon, Allemagne, Royaume-Uni et Italie), il table sur un taux de croissance de 0,8% au premier trimestre 2006, puis de 0,7% au deuxième trimestre. Les Etats-Unis devraient enregistrer un taux de croissance de 1,1% au premier trimestre, par rapport au précédent, puis de 0,9% au deuxième, après un taux de 0,4% au dernier trimestre 2005. L’Allemagne devrait connaître un taux de croissance de 0,6% au premier, puis de 0,4% au deuxième trimestre. La première économie de la zone euro avait fait du sur-place au dernier trimestre 2005.

Appel à la prudence pour la BCE

En revanche, l’organisation demande à la Banque centrale européenne de ne procéder à de nouvelles hausses de ses taux d’intérêt que si la conjoncture le justifie expressément. Selon Jean-Philippe Cotis, une poursuite des resserrements monétaires de la BCE, qui vient par deux fois de relever ses taux, devra être « justifiée par des signes sans ambiguïté » d’amélioration de la croissance et « de montée des tensions inflationnistes ».

De même, le Japon devrait attendre « encore un peu » avant de commencer à relever ses taux d’intérêt à court terme, selon l’OCDE, alors que la Banque du Japon semble se diriger vers un resserrement de sa politique monétaire après huit ans de déflation. « Au Japon, l’insuffisance de la demande globale est derrière nous. Le Japon bénéficie d’une conjoncture très forte », a-t-commenté Jean-Philippe Cotis. La Banque du Japon (BoJ) pourrait accomplir dès jeudi le premier pas vers un relèvement historique des taux d’intérêt en commençant à réduire l’énorme offre de liquidités dont elle inonde les banques depuis cinq ans.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !