Liste des auteurs

une dépèche AFP et Reuters parue sur lemonde.fr le 2 mai 2006

L’OPEP maintient son haut niveau de production de pétrole

vendredi 2 juin 2006

Sans surprise, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a décidé de maintenir son niveau de production, lors de sa réunion ministérielle, jeudi 1er juin à Caracas, au Venezuela , bien que le pétrole abonde sur le marché. Elle a cependant prévenu qu’elle demeurait en alerte face aux périls qui guettent le marché.

Avec des cours qui continuent d’être "élevés" - plus de 70 dollars le baril - et "instables", la seule décision possible était de reconduire le plafond, ont expliqué en substance les ministres des onze pays membres de l’OPEP. Ce plafond reste donc à 28 millions de barils par jour (hors Irak, exclu du système de quotas), un niveau inchangé depuis près d’un an. Si l’on inclut l’Irak, la production de l’OPEP atteint un niveau quasi record, autour de 30 mbj, soit environ 40 % du brut mondial. Un rythme de pompage qui assure aux pays producteurs des recettes financières inédites.

Pendant les deux jours de consultations précédant la réunion, les participants n’avaient guère laissé planer de suspense sur leurs intentions."Cela s’est fait sans difficulté", a déclaré le représentant libyen, Choukri Ghanem. Même le Venezuela, hôte de la réunion et ardent partisan de prix élevés, s’est cette fois abstenu de réclamer une baisse de production, bien qu’il considère, comme ses collègues, le marché "surapprovisionné". L’OPEP en veut pour preuve l’augmentation des stocks de brut des pays consommateurs, atteignant "environ 1 mbj" selon le ministre du pétrole saoudien, 1,5 mbj selon son homologue vénézuélien. ORGANISATION "ANTI-IMPÉRIALISTE"

L’OPEP estime dans son communiqué que le très haut niveau des cours est imputable à "des inquiétudes concernant un déficit des capacités de raffinage à court et moyen termes, combinées à l’anxiété concernant la possibilité pour les producteurs de satisfaire la demande future". Et que"l’instabilité est exacerbée par les développements géopolitiques et la spéculation existant sur les marchés pétroliers à terme".

Les ministres ont aussi évoqué - brièvement selon la Libye - la possibilité d’élargir leur cercle à d’autres membres, en premier lieu l’Angola, le Soudan ou l’Equateur . En inaugurant la réunion, le président vénézuélien Hugo Chavez a vigoureusement plaidé pour un élargissement de l’OPEP , organisation "anticolonialiste et anti-impérialiste", afin de "libérer les pays en voie de développement". Si la plupart des pays membres y sont favorables, ils ont rappelé que les statuts de l’OPEP exigent que les candidats soient de gros exportateurs de pétrole. Et beaucoup ont refusé la politisation du cartel prônée par leur hôte. Quant à la suggestion de M. Chavez d’une cotation du baril de pétrole en euros et non plus en dollars - afin de se préserver de la dépréciation de la monnaie américaine -, elle n’a même pas été abordée lors de la réunion, selon le président du cartel, le Nigérian Edmund Daukoru.

La prochaine réunion ordinaire de l’OPEP est prévue le 11 septembre à Vienne.

Avec AFP et Reuters

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !