Liste des auteurs

Article de Jean-Michel Bezat paru dans Le Monde du 16 décembre 2006

L’OPEP veut reprendre le contrôle des cours du brut

samedi 16 décembre 2006 par Jean-Michel Bezat

Entre les "faucons" partisans d’une baisse de production immédiate et les "colombes" plus attentives à l’inquiétude des pays consommateurs, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a trouvé un compromis : réunis jeudi 14 décembre à Abuja, la capitale du Nigeria, ses onze membres ont décidé une baisse de production de 500 000 barils par jour, qui devrait ainsi tomber à 25,8 millions (hors Irak).

Mais cette réduction ne s’appliquera qu’à partir du 1er février, venant s’ajouter à la réduction de 1,2 million de barils décidée le 19 octobre à Doha (Qatar) pour enrayer une chute des cours du brut - tombés de 78 dollars début août à 58 dollars fin septembre avant de se stabiliser autour de 60 dollars.

L’OPEP la justifie, dans son communiqué final, par "une offre abondante, un niveau des stocks élevé et une augmentation des capacités excédentaires" utilisables en cas de rupture d’approvisionnement d’un pays producteur. Les marchés ont réagi à cette baisse par une hausse modérée des cours : à New York, le baril de light sweet crude pour livraison en janvier a gagné 1,14 dollar (à 62,51 dollars), tandis qu’à Londres, le Brent de la mer du Nord gagnait 79 cents (à 62,12 dollars).

Ces derniers mois, le cartel de Vienne a cherché par tous les moyens à reprendre le contrôle des prix, qui lui échappe depuis plusieurs années. Il cherche ainsi à "équilibrer l’offre et la demande", et surtout à mieux sécuriser les revenus de ses Etats membres, dont les budgets et les économies dépendent très largement des ressources tirées de l’or noir.

REGAGNER UNE INFLUENCE POLITIQUE

A Abuja, l’OPEP a montré plusieurs signes de cette volonté de regagner une influence politique perdue. A commencer par la nouvelle réduction du débit de la production, même si celle qui a été décidée à Doha ne s’est traduite, en novembre, que par une baisse réelle inférieure de moitié à l’objectif annoncé (soit seulement environ 600 000 barils), selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et la société Platts.

L’OPEP a aussi avancé de quelques mois l’intégration de l’Angola (Le Monde du 13 décembre), décidée à l’unanimité et effective dès le 1er janvier 2007. En accueillant le deuxième producteur d’Afrique noire (derrière le Nigeria), elle augmente sa part du marché mondial, qui passe de 40 % à 43 %. L’Angola table, en effet, sur une production de 2 millions de barils par jour à la fin de 2007, un objectif qui risque néanmoins d’être freiné par la politique de baisse de production de l’OPEP.

Autre signe important, la décision de tenir en 2007, en Arabie saoudite, un sommet des chefs d’Etat de l’OPEP. Depuis sa création en 1960, elle n’avait organisé que deux réunions à ce niveau, la première à Alger en 1975 et la deuxième à Caracas en 2000 sous la présidence d’Hugo Chavez. Et sous la pression des Occidentaux, qui réclamaient déjà une baisse des prix de l’or noir.

Jusqu’à présent, le royaume saoudien avait adopté un profil bas vis-à-vis de son allié américain. Au vu de la réunion d’Abuja, certains analystes pensent que cette période est révolue. Riyad, qui assure renfermer 270 milliards de barils dans son sous-sol (les premières réserves du monde), réaffirme son rôle de chef de file du cartel et son regain d’influence au Moyen-Orient.

Le cartel commence à reprendre le contrôle des prix, passés de 25 dollars le baril en 2002 à 65 dollars en 2006. Mais l’heure semble à un repli, sous le double effet du ralentissement de la croissance prévu par la Banque mondiale (de 5,1 % en 2006 à 4,5 % en 2007) et d’une production supérieure à la consommation. Celle-ci n’augmentera que de 1,3 % selon l’OPEP et de 1,7 % selon l’AIE.

Sauf crise politique majeure ou cyclones dévastateurs dans le golfe du Mexique, la Banque mondiale estime que le prix moyen du baril tombera à 56 dollars en 2007 et à 53 dollars en 2008. Un niveau que la plupart des pays de l’OPEP souhaiteraient eux voir se stabiliser autour de 60 dollars, et même au-dessus.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !