Liste des auteurs

Un article de Fanny Doumayrou paru dans l’Humanité du 17 mai 2005

« L’addition est toujours de notre côté »

mardi 17 mai 2005 par Fanny Doumayrou
À Paris, salariés et syndiqués ont dénoncé le « hold-up de la Pentecôte ».

« L’addition est toujours de notre côté » : c’est ainsi qu’un salarié résume l’affaire du lundi de Pentecôte, lors du rassemblement organisé par l’union départementale CGT à Paris, hier midi, devant la Bourse du commerce, dans le 1er arrondissement. Trois cents personnes environ, militants, syndiqués ou simples salariés, essentiellement du commerce et de la fonction publique, ont répondu à l’appel pour « marquer leur désaccord avec cette journée de corvée », selon l’expression de Didier Niel, secrétaire général de l’UD. « À l’approche du 16 mai, nous avons été contactés par beaucoup de salariés non syndiqués qui n’avaient jamais fait grève et demandaient comment faire, s’il fallait déposer un préavis, raconte le syndicaliste. Nous avons fait pas mal de nouvelles adhésions. » « Virginaux, BHV, Samaritaine, Monoprix, hôtels Sofitel... : le commerce est fortement représenté aujourd’hui, et c’est normal car ces salariés sont déjà victimes de la précarité et de la déréglementation des horaires, et ils disent non au hold-up sur le lundi de Pentecôte », souligne Karl Ghazi, de l’union syndicale CGT du commerce, avant de fustiger les « leçons de solidarité d’un gouvernement qui est en train de casser la protection sociale et le Code du travail. Nous sommes pour une vraie solidarité qui préserve les services publics et qui augmente les salaires des plus pauvres ! ». « Cette mesure du gouvernement passe très mal, insiste Florine Biais, déléguée CGT au BHV de la rue de Rivoli, à Paris. Les collègues l’ont mauvaise de prendre un jour, d’autant plus qu’ils savent que l’argent n’ira pas aux personnes âgées. Pour notre direction, c’est ld’ouvrir un jour de plus dans l’année. Nous travaillions déjà trois jours fériés, cela fera quatre. » Dans son magasin, une centaine d’employées sont en grève, mais la direction avait prévu des remplacements pour éviter toute perturbation. Sont également présentes des vendeuses du magasin de luxe Franck et Fils, à Passy, en grève pour la première fois. Dans la matinée, 24 grévistes se sont retrouvées devant le magasin.

Des militants des services de nettoiement de la Ville de Paris apportent des chiffres plus qu’encourageants, avec, selon la direction elle-même, 65 % du personnel en grève, contre 44 % lors de la dernière journée d’action nationale, le 10 mars. Pour La Poste, Michel Lanniez, secrétaire départemental de la CGT-PTT, estime que 3 000 à 4 000 postiers sont en grève à Paris. Olivier Camas, de la CGT de l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul, lance un appel « citoyen » à « boycotter tout ce qui est ouvert aujourd’hui, pour que les patrons paient leur surcotisation de 0,3 %, mais sans rien récolter par ailleurs ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !