Liste des auteurs

AFP / 11 janvier 2012

L’allemand EON, avide d’expansion internationale, met un pied au Brésil

jeudi 12 janvier 2012

Berlin - Le géant allemand de l’énergie EON, décidé à passer à l’offensive dans les pays émergents, a annoncé mercredi qu’il investirait 350 millions d’euros pour prendre une part de 10% dans la société brésilienne MPX.

Cette prise de participation va se faire via une augmentation de capital de MPX, qui appartient à l’empire du milliardaire Eike Batista, homme le plus riche du Brésil.

EON et MPX vont par ailleurs détenir à parts égales une société commune devant développer des capacités de production électrique de 20.000 mégawatts environ au Brésil et au Chili, selon un communiqué. Sur ce total, des projets pesant 11.000 mégawatts (centrales à gaz ou charbon, énergies renouvelables) ont déjà reçu des permis de construire.

Cette nouvelle société commune sera le premier producteur privé d’électricité du Brésil, a précisé EON.

Le groupe allemand a estimé avoir fait un premier pas important dans la mise en oeuvre de (sa) stratégie d’expansion sur certains marchés choisis hors d’Europe.

EON traverse une passe difficile depuis la décision au printemps 2011 du gouvernement allemand d’accélérer l’abandon de l’énergie nucléaire.

Son action a perdu un quart de sa valeur en un an. Mercredi vers 11H10 GMT elle reculait encore de 0,83% à 16,73 euros, sans lien particulier avec l’annonce de l’entrée au capital de MOX, qui avait déjà fait l’objet d’indiscrétions la veille.

En plus de l’abandon du nucléaire sur ses terres, EON est aussi confronté à des problèmes chroniques de rentabilité en Europe, où le marché de l’énergie est déjà très encombré et ne croît plus guère, ainsi qu’à une lourde dette, ce qui le pousse à se tourner davantage vers les pays émergents, vers les Etats-Unis et vers la Russie.

Dès novembre 2010, EON avait indiqué que son objectif était de générer un quart de ses bénéfices hors d’Europe en 2015.

Il y a quelques semaines, il a tenté sans succès de participer à la privatisation de l’électricien portugais EDP, également actif au Brésil, et avait dû s’incliner face à une offre plus généreuse du chinois Three Gorges.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !